C’est trois jours plus tôt que l’année précédente que les hommes de Pascal Buntinx ont retrouvé le chemin des terrains. Dans leurs installations, les Symphorinois s’étaient tous donnés rendez-vous : les noyaux de D3 et de P2 étaient présents.

Dans la joie et la bonne humeur, voilà le mot d’ordre de la reprise du Rapid cette année. "J’ai décidé de la faire un peu plus soft cette année", affirme Pascal Buntinx. "On va se remettre dans le bain petit à petit."

Cette saison, le Rapid vivra un gros bouleversement dans ses habitudes puisque le club évoluera au stade Tondreau lors de ses rencontres à domicile. Pour son coach, "un terrain plus grand, plus large, c’est loin d’être simple à apprivoiser. Le groupe est content d’y jouer, moi un peu moins. Mon âme est dans ce club et dans ces infrastructures de St-Symphorien. Tout le monde aura besoin d’un temps d’adaptation, moi le premier."

Au niveau des objectifs du club, rien ne change : le Rapid vise le maintien. "On a su se sauver à 5-6 matchs de la fin la saison précédente. Ça avait déstressé tout le monde, autant tenter de faire le même la saison à venir."