Le RAQM, vainqueur de Jette, a pris la tête de la 2e tranche.

En prenant les devants dans les arrêts de jeu face à Jette, Quévy-Mons a enchaîné une nouvelle rencontre sans défaite. Et en profitant de la défaite du CS Brainois, les hommes de Luigi Nasca se sont isolés en tête de la 2e tranche. Preuve mathématique de la très bonne forme du moment.

"Cette victoire nous fait du bien parce qu’elle est la concrétisation de notre redressement après un début de saison très compliqué, affirme le gardien Thibaut De Amicis. On a changé un peu notre système et c’est vrai qu’on pouvait penser qu’on allait être un peu déforcés avec tous les absents. Personnellement, je ne suis pas surpris parce que je sais qu’on a largement le groupe pour jouer le top 5. Et quand les blessés reviendront, le niveau de l’équipe s’élèvera encore."

Là où les Montois ont aussi progressé, c’est au niveau mental. Même le but précoce, concédé après quatre clean sheets, n’a pas perturbé les pensionnaires du Tondreau.

"C’est aussi le résultat de la spirale positive dans laquelle on se trouve et c’est vrai que ce n’était pas le cas en début de saison. À cette époque, on n’avait pas le droit d’encaisser ou c’était fini. Maintenant, on sait qu’on peut inverser la tendance."

Et pour cela, Quévy-Mons peut compter sur un dernier rempart souvent déterminant ces dernières semaines. Et même s’il a encaissé, De Amicis a encore été décisif à 1-1.

"Ce n’était pas évident parce que j’avais encaissé très vite et que je n’avais plus eu un ballon pendant une heure. Et il faisait froid. Mais j’ai pu la sortir alors qu’au début de saison, c’est peut-être un but que j’aurais pris. En fait, mes prestations sont dans la lignée de celles de l’équipe. On est dans le bon."

Bref tout baigne…

"Mais on sait qu’on ne doit pas être en excès de confiance. Le PAC, ce sera un match à prendre au sérieux. Mais on a tellement de bonnes raisons de le gagner…"