Les supporters ne s’attarderont pas sur le score ce mercredi au Tondreau. Entre le RAEC Mons et l’Union Saint-Gilloise, il y a quatre divisions d’écart mais, surtout, le match revêt un intérêt bien différent selon le camp dans lequel on se trouve.

Les Bruxellois lancent véritablement leur saison du retour en D1A avec un déplacement à Mons. Les Dragons, eux, seront en vacances dès le coup de sifflet final (avant une nouvelle reprise en juillet).

Mais pour cette affiche au parfum de D1, le comité montois se coupe en quatre depuis des semaines. Même si les règles sanitaires sont un peu plus souples, le Covid continue de rythmer le quotidien des clubs professionnels. Du coup, pour les Dragons, il a fallu cravacher pour répondre aux "contraintes".

"Évidemment, il faut protéger les joueurs, on comprend donc toutes les demandes de l’Union", sourit Gillian Hermand, du comité montois. "Ça fait des semaines qu’on ne compte pas nos heures. On est tous en ébullition. Même si ça parait énorme comme contraintes pour un club amateurs, chacun connaît ses tâches pour ce mercredi."

Des ballons "lavés"

En plus des tests PCR imposés au groupe montois pour ce match et éviter un risque de contamination, le RAEC Mons a aussi dû adapter plusieurs choses.

"On a renforcé la présence de gel hydroalcoolique", commence notre interlocuteur. "En tribunes, le service Horeca se fera via des serveurs. Comme la saison dernière, les spectateurs ne pourront pas aller directement au bar. En plus du port du masque obligatoire et du respect de la distanciation sociale, les spectateurs seront réunis en bulle et pas selon un système de croix sur les sièges. On a décidé de placer les Ultras en T2, leur place derrière le but. Une partie des deux groupes sera en tribunes et évidemment, il y aura une délimitation pour éviter toute contamination."

En plus des 600 spectateurs autorisés (400 extérieur et 200 en intérieur, en VIP), des ramasseurs de balle seront aussi présents. "Ce seront nos U9 mais, là aussi, il y a eu des contraintes. Par exemple, ils devront porter des gants et à chaque fois qu’ils vont rendre le ballon à un des joueurs, ils devront le laver avec du gel hydroalcoolique. On ne laisse rien au hasard et recevoir une équipe de D1A, c’est aussi montrer le sérieux du projet. Après des mois d’arrêt, notre travail porte enfin ses fruits et on a hâte de retrouver l’ambiance d’un match avec nos joueurs et nos supporters."