Antoine Vanackère, expéditif, se focalise sur ses progrès à l’entraînement.

Antoine Vanackère a inscrit une 12e victoire (pour 1 défaite) à son palmarès, ce samedi, au Dôme de Charleroi, où, encouragé par de nombreux supporters, le boxeur de 24 ans a fait plier très rapidement son opposant, l’Uruguayen Nicolas Barrales (10-1), battu par K.-O. au premier round.

"On avait pris cet adversaire parce qu’il avait un palmarès intéressant sur le papier mais, avec le recul dont on dispose maintenant, il faut bien reconnaître que ces statistiques étaient sans rapport avec le niveau affiché", explique le poids super-léger. "Maintenant, je ne peux pas être déçu d’avoir abrégé le combat. C’est une victoire au premier round, il a essayé de boxer mais il a été touché sur un coup net et bien placé. Ce n’est pas un coup sorti de nulle part. Il n’y a pas grand-chose à dire de plus sur cette prestation si ce n’est que j’ai le sentiment du devoir accompli."

Au-delà de cette victoire supplémentaire, le jeune homme veut surtout mettre en avant une progression linéaire ainsi que la qualité de sa préparation.

"Que je gagne aux points ou que je signe une victoire expéditive m’importe finalement peu", reprend-il. "Ce qui est important pour moi, c’est de m’entraîner au mieux, d’apprendre un maximum de choses durant la préparation et de les appliquer lors du combat. Je me concentre là-dessus. Avec mon entraîneur Hector Bermudez, les choses se passent pour le mieux et on s’est fixé comme objectif de progresser de 5 % à chaque sortie."

Son prochain combat, justement, Antoine Vanackère pourrait bien le disputer à Boston lors d’une réunion qui a été repoussée de décembre à janvier. Et la perspective de retrouver les États-Unis réjouit sincèrement notre interlocuteur, qui s’était produit à l’Encore Boston Harbour le 12 juillet dernier. Ce jour-là, il avait battu Francisco Medel par K.-O. technique.

"Un excellent souvenir !" lance Antoine. "Cette première expérience sur le sol américain était géniale. En fait, j’ai éprouvé les mêmes sensations que lors de mon premier combat. Tout m’a semblé différent, j’étais vraiment dans la découverte d’un nouvel univers, comme le petit Belge qui débarque de nulle part. J’ai adoré cette atmosphère. j’ai hâte d’y retourner et j’espère qu’un jour j’aurai l’occasion d’y réaliser de grandes choses."