Au javelot, une Pauline Smal taille patron

Deuxième médaille d’or de rang pour la Namuroise Pauline Smal lors du National.

Ménagé Loïc
Au javelot, une Pauline Smal taille patron

Sans aucune surprise, Pauline Smal a décroché la médaille d’or au javelot le week-end dernier lors des championnats de Belgique. Une bonne habitude pour la Namuroise qui décroche donc son troisième titre.

"Si on s'habitue ? Ce n'est pas qu'on s'y habitue, mais je savais que j'allais là-bas sans réelle concurrence, explique la jeune fille. C'est dommage. Pour la deuxième place, il y avait une vraie lutte et cela m'aurait vraiment bien plu d'y participer (rires)." Dans des conditions climatiques loin d'être évidentes, Pauline Smal a réalisé un lancer à 48.71, une distance qui lui a permis de s'imposer les deux doigts dans le nez. "J'aurais vraiment aimé atteindre les 50 mètres, commente Pauline Smal. Je sens que j'ai cette distance dans le bras. Cela fait deux semaines que je me dis que cette distance peut tomber à tout moment."

Pauline Smal l'a dit, la lutte pour la première place n'a pas fait rage. "Et c'est compliqué de se motiver dans des conditions pareilles, raconte Pauline Smal. C'est un point que je dois travailler. Je dois apprendre à concourir contre moi-même. Comment j'explique le manque de concurrence ? Quand on parle d'athlétisme, ce n'est pas le lancer du javelot qui est le plus connu. Généralement, les gens connaissent les sprints, les courses. Ensuite, ils s'intéressent un peu aux sauts, mais les lancers, c'est plus rare. Le fait que ce soit une discipline peu connue fait que les gens ne se dirigent pas vers le javelot. Moi, j'ai touché un peu à tout en débutant l'athlétisme et cela m'a plu. J'ai directement accroché."

Longtemps sur la touche à cause d'une sérieuse blessure à l'épaule, Pauline Smal, qui aurait pu arrêter sa carrière, revient tout doucement à son meilleur niveau. Dans les prochaines semaines, elle enchaînera les compétitions. Avec, tout d'abord, l'Open de France à la fin du mois de juillet. "Et là, la concurrence sera davantage présente, glisse Pauline Smal. L'objectif de ma saison ? J'aimerais battre mon record personnel, qui remonte à voici trois ans, avant ma blessure. Mon record ? 52,63. Très honnêtement, je me dis que c'est possible d'y arriver, mais je ne veux pas commencer à en faire une maladie. Le but de cette année, c'était de pouvoir réaliser un retour correct. Je pense que c'est réussi. Mais il existe encore certains petits paramètres que je ne maîtrise pas par rapport à mon épaule."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be