Une équipe féminine de futsal à Dinant : “On voulait être des pionniers”

La RUS Dinantaise s’est lancée dans le futsal en 2020. Deux ans plus tard, une équipe dames voit le jour.

S. M.
Les filles de la RUS Dinant sont heureuses de pouvoir jouer.
Les filles de la RUS Dinant sont heureuses de pouvoir jouer. ©D.R

En 2020, la Royale Union Sportive dinantaise se lançait dans le futsal en rachetant le matricule d’une formation sambrevilloise. Deux saisons plus tard, le club dinantais vient de lancer son équipe féminine. Une première en province de Namur. “On voulait être des pionniers. Ailleurs, des clubs phares comme le Standard de Liège ou la RAAL l’ont déjà fait”, explique le C.Q José Wuillot.

En l’absence d’un championnat féminin dans notre province, les filles dinantaises ont été autorisées à prendre part au championnat féminin de la province de Hainaut, composé d’une division de huit équipes (Ndlr neuf, initialement, mais une équipe a déclaré forfait général). “Lionel Ruth, membre du comité exécutif provincial, s’est battu pour créer un championnat namurois mais il n’y avait pas assez de clubs intéressés. On a pu intégrer le championnat hennuyer mais si les filles finissent premières, elles ne seront pas considérées comme championnes. Mais ce n’est pas grave. Pour l’instant, elles sont surtout contentes de pouvoir jouer.”

Les Dinantaises ont jusqu’à présent disputé trois rencontres qui se sont soldées par une victoire et deux défaites, dont une par forfait. “Mais on a une grosse équipe”, poursuit José Wuillot. “Quand le noyau est au complet, elles peuvent battre tout le monde. L’équipe a été créée pour tourner autour de Marine Bouteille (Ndlr : joueuse à Loyers et coach de jeunes à la RUS Dinant) avec des joueuses telles que Mathilde Bernier qui joue au football en D1 à Chastre ou Romane Woltèche qui a joué au Standard de Liège”, explique le CQ du club José Wuillot.

Les dames de la RUS Dinantaises étaient également engagées en Coupe de Belgique. “La finale est un objectif”, assurait José Wuillot au moment de notre entretien. Mais elles se sont inclinées aux penalties il y a quelques jours au Rapide Girls Beernem.

“On s’inspire des autres équipes de la région”

Les messieurs du club dinantais font, eux aussi, preuve d’ambition. Grâce au rachat d’un matricule, la RUS Dinant homme a directement pu commencer en P2. Deux saisons et un titre de champion en P2B plus tard, les Dinantais sont actuellement 3e de la P1. “On surfe sur une bonne dynamique et notre objectif est d’aller chercher la D2 nationale dans les prochaines années. ”

Le noyau est composé de neuf éléments de la P1 de football. “On s’inspire des équipes de notre région telles que BS Anhée, BF Dinant ou le BV Mont en essayant d’y ajouter une vision plus moderne”, conclut José Wuillot.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...