Namur Les deux frères Roman misent sur la cohésion de groupe pour les cinq derniers matchs.

La direction taminoise a remercié Eddy Broos et son staff il y a une dizaine de jours, pour faire confiance aux deux fils du président, Adrien et Julien Roman. Adrien dresse un premier bilan, à la veille d’un important match face à Tournai, candidat au tour final.

Adrien, comment est le groupe depuis votre arrivée ?

"Bizarrement, enfin, non, ce n’est pas bizarre en fait, car il n’y a pas eu de malaise avec Eddy Broos, le groupe vit très bien. Il est motivé, concentré et conscient de la situation dans laquelle il se trouve."

C’est le deuxième changement de coach de la saison. Les joueurs ne sont pas déboussolés ?

"Non. Certains sont soulagés, d’autres restent plus discrets et il est difficile de savoir ce qu’ils pensent."

C’est un peu l’inconnu pour vous aussi, non ?

"Pas forcément, car on connait le club et certains joueurs, comme Cigana, Noël, Salles ou Dejaiffe avec qui on a joué. On ne va pas effacer notre mémoire pour le plaisir. Me concernant, je n’ai vu Tamines que deux fois cette saison. Je suis donc arrivé sans a priori sur les joueurs."

Comment définiriez-vous la méthode Roman ?

"On mise beaucoup sur l’amusement. On va au foot, pas à la mine ou au travail. Le but est de prendre son sac et du plaisir ce qui visiblement s’était un peu perdu ces derniers temps. On n’impose rien, les joueurs sont demandeurs. Jeudi dernier, on est rentrés assez tard du restaurant. Mardi, pratiquement tout le groupe a regardé la Ligue des champions ensemble. On avait encore quelque chose de prévu, ensemble, après l’entraînement de jeudi. À mon époque et celle de Julien, il était inconcevable de ne pas s’amuser. Il est impossible de faire des résultats si le groupe ne passe pas de moment ensemble."

Vous misez donc principalement sur la cohésion pour sauver Tamines ?

"À cinq matchs de la fin, on ne va pas leur faire faire des tours de terrain ni leur apprendre à jongler. On a récupéré un groupe parfait physiquement. À nous d’entretenir ça. On a néanmoins mis quelques balises tactiques en place, comme sur les phases arrêtées et des rôles bien définis pour chaque joueur en possession et perte de balle."