Namur Le Biesmois prendra son 32e départ en 33 éditions du Superbiker ce week-end.

Le 33e Superbiker de Mettet débute ce vendredi sur le circuit Jules Tacheny. Parmi les engagés figurera Adelin Albertini, régional de l’étape. À 57 ans, le pilote biesmois disputera son 32e Superbiker. "Je n’en ai loupé qu’un (NdlR : en 2012) à cause d’une blessure. J’avais l’épaule et l’omoplate cassées, ce n’était pas possible de rouler. J’y étais en tant que spectateur, mais ce n’est pas pareil. Ça titille, on a envie de rouler."

De loin détenteur du nombre de participations à cet événement, Adelin Albertini est tombé amoureux de cette course dès sa première participation. "J’ai fait le premier et je n’ai plus eu envie d’en manquer un seul. À Mettet, tout le monde se connaît. C’est une immense famille et l’ambiance y est particulière."

Son objectif n’est toutefois pas d’être le recordman absolu du nombre de départs pris à Mettet. "Mais j’aimerais au moins atteindre les 50 participations. Si la santé suit, ça devrait aller. Le record n’est pas important mais le Superbiker de Mettet est la seule chose que je ferai toujours."

En une petite trentaine d’années, Adelin Albertini a connu de nombreux changements, tant liés aux motos qu’au circuit. "Je me rappelle encore de mon premier Superbiker avec des pneus qui étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui, beaucoup plus fins. Les sensations étaient évidemment différentes. Le circuit a, lui, beaucoup changé. Il était plus technique avant et il fallait dès lors moins de budget pour pouvoir rivaliser."

Ce week-end, le Biesmois roulera dans deux catégories au guidon de sa Husqvarna 450 cm3. "En Seniors, j’espère être dans les dix premiers. En Superbiker, j’aimerais arriver en demi-finale. Cette année, j’ai la condition physique au top. J’ai roulé une quinzaine de courses en motocross à l’AMPL (association motocycliste de la province de Luxembourg) et j’ai participé aux Superbikers de Chimay et de Libramont." Verdict ce week-end.