Namur Les Rouges partent favoris sur le papier mais les Oursons ne veulent craindre personne à la maison.

Le promu andennais n’est pas gâté par son début de calendrier. Après un périlleux déplacement à Waterloo (79-65), le voilà de nouveau opposé à un candidat aux premières loges, En l’occurrence Loyers, pour le premier derby de la saison.

"C’est à domicile que nous poserons les jalons du maintien" , estime Maxence Gilet. "Peu importe l’adversaire, chez nous on doit y croire, mais il faut aussi tirer des enseignements du revers initial. Malgré tout, on a fait douter Waterloo et le coach, Fred Priels, a limité ses rotations et gardé son cinq de base parce qu’il sentait qu’on était accrocheurs. Il faut maintenant soigner des détails, comme remonter la balle plus proprement face au press adverse, être plus solide en un contre un et ne plus laisser autant de rebonds offensifs à l’adversaire."

Loyers, de son côté, a bien plus d’expérience et n’a pas loupé ses débuts face au Vieux Campinaire (80-64). "Je connais Max, je me doute qu’il a analysé notre jeu et qu’il va varier ses défenses pour nous perturber" , confie Julien Marnegrave. "À nous de trouver la solution et de ne pas attendre cinq ou six offensives avant d’avoir le bon rythme. À ce stade-ci de la saison, je me concentre avant tout sur la progression de mon groupe. Je ne connais pas individuellement les Andennais mais c’est jeune et je m’attends à devoir résister à de l’agressivité sur tout le terrain."

Loyers visait ouvertement le titre la saison dernière mais ne s’est finalement même pas classé en ordre utile pour disputer les playoffs. Les Rouges se montrent dès lors plus prudents.

"Il est évident qu’on ne veut pas être dans la deuxième partie de tableau mais, tant qu’on ne s’est pas situés par rapport à la concurrence, c’est délicat de déterminer à l’avance ce que sera une saison réussie ou ratée."

L’Andennais Tom Vanoverschelde est toujours blessé. Côté visiteur, Bierman s’est occasionné une entorse mardi à l’entraînement et est incertain.