Mieux classés en championnat, les Bleus ont assumé leur statut en finale.

Favori, Ciney a finalement remporté ce derby en finale de la Coupe de province. Mais rien ne fut simple. Face à une équipe de Natoye boostée par un deuxième tour de feu en championnat, les Bleus ont dû cravacher. Mais, une semaine après leur élimination des playoffs par Andenne, ils ont décroché leur objectif principal de la saison.

"L’année dernière, on avait réalisé un beau championnat mais on a été sorti beaucoup trop tôt de la Coupe à mon goût , expliquait le coach Yohan Balthazar. Donc, cette fois, dès le début de saison, j’ai fixé cet objectif. Et malgré un tableau très chargé, on a su aller la chercher."

Pourtant , Ciney a peiné en début de rencontre. Les Bleus ont subi la loi de Natoyens déterminés à effacer un championnat raté à cause d’un premier tour où ils ont tardé à trouver la bonne carburation. C’était 15-9 à la 10e mais les Jaunes vont ensuite connaître un passage à vide de six minutes. Du coup, Ciney est repassé devant grâce à un Dewez qui plantait ses sept unités de rang et à un Houart qui allumait à trois points. Et comme il encaissait peu, Ciney s’envolait. "La défense était la clé. Il fallait qu’on soit bien dans ce match. Tactiquement, on les a bien embêtés avec ces 40 minutes de zone. Je ne comptais pas la jouer tout le temps mais comme cela fonctionnait bien, je n’ai pas changé."

Il faut dire que Natoye, pas en réussite à distance, s’est cassé les dents. Mais il revenait après la pause. Pour offrir au nombreux public un match intense. "On a failli se mordre les doigts car on pouvait tuer le match plus tôt , continuait Balthazar. On a signé un très faible 4/17 aux lancers francs. Mais au final, on a su faire preuve de plus d’expérience pour émerger."

Ciney faisait 52-59 à une grosse minute du terme. Et malgré un retour natoyen à 57-59, il tenait bon.