Namur

Les Rouges ont pris l’eau en première mi-temps avant de quelque peu stabiliser l’écart mais leur rendement offensif a été catastrophique

Les Grecques sont les favorites de la Poule G, comprenant également Valence et Ceglèd, et n’ont pas tardé à le faire savoir. 

Elles se montraient autoritaires dès les premiers instants et s’envolaient déjà à 9-2 après cinq minutes de jeu. 

La pivot Graves se montrait intenable, inscrivait huit points et le marquoir passait à 17-9 à la 8e. Côté namurois, seules Da Silva (6 points) et Mestdagh (3) marquaient lors des dix premières minutes (21-9). 

Les visiteuses ralentissaient ensuite quelques peu leurs opposantes mais cela ne durait qu’un temps. Sous l’impulsion de Sotiriou, Gemelos et Thomas, le score affichait 34-14 après dix-sept minutes. 

Les Rouges, trop gentilles (à peine deux fautes dans le deuxième quart) ne parvenaient pas non plus à s’exprimer offensivement. Seulement deux bombes, deux lancers francs et un seul panier à deux points inscrit à dix…secondes de la pause. 

Trop peu bien entendu pour contrecarrer la suprématie locale (40-21) et le trio infernal Graves-Thomas-Gemelos, auteur de 26 points. Les Namuroises remontaient sur le terrain avec l’ambition de stopper l’hémorragie grâce surtout à une défense mieux en place mais peinait toujours autant offensivement (53-31 à la 30e). Elles stabilisaient l’écart jusqu’à la 35e (59-38) avant que les Grecques n’entérinent leur succès. 

Difficile pour Namur de prétendre à mieux avec un aussi faible rendement à deux points 11 sur 33) et aux lancers francs (4 sur 12), sans compter les 20 pertes de balle.

Olympiakos – Basket Namur Capitale 70-41

Quarts: 21-9, 40-21, 53-31

Olympiakos : Aftzi 2, Jurcenkova 2, Kosma, Nikolopoulou 6, Stamati 5 (1x3), Gemelos 9, Graves 11, Pavlopoulou 2, Sotiriou 10 (2x3), Stamolamprou 6 (2x3), Thomas 17.

Namur : De Leyn, Imovbioh 4, Mestdagh 8 (2x3), Da Silva 12, Vanderwal 10 (2x3), Baggio, Bestagno, Ekofo 6, Geldof 1