De l’aveu des différents coaches, Malonne est considéré comme "le" grand favori. Pour autant, connait-on déjà le champion ? Pas nécessairement car après la phase classique, les play-off sont un exercice où tout peut arriver.

"On veut aller le plus loin possible en coupe, confie Antonin Gilet, et jouer les play-off. Certes avec une équipe vieillissante mais très expérimentée".

Derrière Malonne, plusieurs formations nourrissent de réelles intentions. Andenne, également plébiscité par ses adversaires, fait de la coupe un objectif prioritaire. Pierre-Philippe Baeken explique : "on vise la colonne de gauche, voir plus". Du côté du Mosa Jambes on se montre prudent. Après un championnat trop vite arrêté, son coach Jérôme Joannes ne se fixe pas un objectif de taille : "Au début, redonnons goût au sport".

Le long de la Nationale 4, Erpent et Jean-Louis Jacobs visent la colonne de gauche. Pas plus ? Si Natoye fait partie des outsiders, son coach Bastien Gillain parle avant tout de formation des jeunes et de passerelle pour la R2.

Après un court passage en R2, Dinant ne vise pas les premiers rôles. "Il faut d’abord reconstruire une équipe et être le poil à gratter de la série" confie le coach Nicolas Dermience.

Fraire, considéré comme un outsider, ne veut pas aller trop vite en besogne et passer une saison tranquille avec ses jeunes. Nicolas Demande évoque une saison de transition.

À Profondeville, Jordan Mouchart est conscient qu’il possède une équipe digne de la P1 sans pour cela viser très haut au départ. "Plaisir" dit ce dernier "Visons si possible le Top 6. Mais pourquoi pas créer une surprise et atteindre les play-off".

Mariembourg reste Mariembourg et doit se montrer plus régulier lors des déplacements, ses points faibles ces dernières saisons. "On peut honnêtement viser les cinq premières places" confie Michaël Marques "et aller le plus loin possible en coupe".

Du côté de Temploux, le coach Frédéric Pilloy annonce une saison honorable. "Nous devons dans un premier temps assurer le maintien. Si c’est le cas, on pourrait ensuite viser la première moitié du classement".

Si les jeunes de Belgrade et StéphanePlumier veulent s’affirmer en P1, les trois dernières formations de la série, Beez, Ciney et Ohey et leurs coaches respectifs, Hervé Forthomme, Pierre-Yves Delveaux et Luc Verkest parlent avant tout du maintien et de faire progresser les jeunes.