Elles ont rapidement pris les devants pour finalement s’imposer de 13 points mais le score n’est pas le plus important. 

"Les joueuses ont eu l’attitude attendue, ont fait preuve de fighting spirit et ont été agressives de bout en bout", signale le coach Jan Callewaert. "On a travaillé plusieurs systèmes de jeu vus à l’entraînement et il est logique qu’il y ait du déchet à ce stade de la préparation (Ndlr : 20 pertes de balle). On a créé de bonnes options et eu pas mal de shoots ouverts, même si à l’image de Mestdagh (ndlr : 1 sur 10 à trois points), on n’a pas toujours eu de la réussite. N’oublions pas que l’équipe était un peu déséquilibrée ce dimanche. Soriano était la seule grande et a dû beaucoup jouer (36 minutes), Baggio était la seconde pivot et j’ai dû de temps en temps aligner une ailière sous l’anneau. Sans trois étrangères, face à un Pepinster plus fort que l’an dernier, c’est une première réussie." 
La Russe Ogun arrive normalement ce dimanche soir. L’Américaine Range débarquera ce lundi. Le vol que la Nigériane Akpanah devait initialement prendre a été annulé mais elle pourrait malgré tout être à Namur mardi. D’ici une semaine, tout le groupe devrait être opérationnel.

Namur Capitale – Pepinster 72-59 

Namur : Matthys 2, Matos Viana 6, Mestdagh 13 (1x3), Dossou 4, Baggio 8, O’Sullivan 9 (2x3), Schwarz 2, Davreux 8 (2x3), Boosten, Soriano 20. 
27-13, 40-32, 54-49