Namur

Pas favori au vu de la physionomie du championnat et une fin de phase classique ratée (défaite contre Mazy et Belgrade, les deux descendants) et au vu de la claque reçue à l’aller, Dinant a finalement retourné la situation.

Il décroche ainsi le premier titre de son histoire en P1 et accèdera donc pour la première fois à la R2. Historique.

Mais pour en arriver là, le chemin fut long. Le président Hervé Kinet avait d’ailleurs composé une équipe pour jouer le titre et comptait beaucoup sur l’expérience de son noyau. « C’est pour cela qu’on les a recrutés, expliquait l’homme fort dinantais. Cela nous a fait du bien. Et puis, c’est une bande de copains. » Une bande de copains qui n’aurait jamais pu être sacrée si elle ne s’était pas remise en question au terme du premier match de cette finale (84-52). « Cette claque a fait du bien, convenait Kinet Le coach a insisté sur la patience dans le jeu et le collectif. Les joueurs l’ont bien compris. »

Cette belle commençait de la meilleure des manières pour les Copères avec un 0-10 qui donnera le ton. Andenne reviendra petit à petit dans le deuxième quart pour donner lieu à une belle serrée après deux premiers matchs à sens unique. Malgré les problèmes de fautes de Pilette et Gilet, Dinant a mieux géré la partie et a su faire mal aux moments chauds. Il pouvait donc exulter et savourer, comme le faisait le pivot Nicolas Dermience, élément clé du noyau, qui a annoncé depuis plusieurs mois la fin de sa carrière. « On a prouvé que l’envie était chez nous, expliquait-il. Et pour moi, c’est la fin rêvée. »

Andenne B 66 – Dinant 71

13-21, 36-32, 53-57.

Andenne : Lonnoy 14 (1x3), T. Vanoverschelde 9 (1x3), Remy, Babuin 9 (3x3), J. Vanoverschelde 19 (1x3), Melon 4, Jauquet, Klein 8, Guillaume, De Laveleye 3 (1x3).

Dinant : V. Gilet 3 (1x3), Barbeaux 2, Dethier 18 (3x3), Despeghel 7 (1x3), Pilette 8, Jacobs 2, Marx 4, Michel 6, Dermience 21 (2x3), Longuepée.

© T.L.