Namur La P1 reprend ses droits ce week-end en Province de Namur. Le T1 des Allous tempère les pronostics.

Avec des noms tels que Bojovic, François, Mwemwe, Boukamir, Rossini, Salles, Mouton, Catinus, Severino et on en passe, la Jeunesse Tamines pourrait facilement jouer un cran plus haut que la P1.

Les Allous sont d’ailleurs pointés par de nombreux suiveurs du foot provincial comme les grands favoris pour le titre. Ce que tempère le coach Jean-Claude Baudart quelques jours avant la reprise officielle du championnat.

"C’est un peu trop facile de dire qu’on sera champions haut la main. On ne peut pas dire qu’on ne va pas jouer la colonne de gauche et le tour final. Mais il y aura de la concurrence. Je ne suis jamais venu qu’avec quatre joueurs… J’ai dans mon noyau huit anciens de P2 de Jemeppe-sur-Sambre qui n’a pas survolé le championnat. Il y aura un 2e, un 3e et un 4e et il n’y aura pas quinze points d’écart."

Parmi les formations qui pourraient ennuyer la Jeunesse Tamines, Jean-Claude Baudart voit les traditionnels Grand-Leez, Loyers et Nismes.

"Mais aussi le Condruzien qui vient de descendre. Andenne, bien sûr. Et, la surprise du chef : Neffe. C’est un club très dynamique avec un réel 12e homme derrière. Et comme il y a toujours une ou deux surprises, dans les deux sens… J’espère simplement que Tamines ne sera pas la mauvaise."

La difficulté pour le T1 sera de gérer son noyau de 22 joueurs et d’y maintenir une ambiance. "J’ai voulu donner la chance à tout le monde en préparation. Niveau mise en place, on a une ou deux semaines de retard mais j’y vois déjà plus clair. Dans mon noyau, tous les joueurs se tiennent de très très près. Il y aura une grosse concurrence. Avec le staff (Olivier Nanni, Manu Kenmogne et Christophe Delfosse), on va devoir éviter les tensions. Si on arrive à maintenir l’ambiance, on sera bien."

La première rencontre des Taminois, en déplacement dimanche au Condruzien, donnera déjà une première tendance.

À huit pour le maintien

La saison dernière, un peu moins de dix équipes étaient toujours concernées par le maintien à quelques rencontres de la fin du championnat. Cette année encore, la lutte s’annonce serrée. Sauvé in extremis, Profondeville a rajeuni ses cadres pour ce championnat. 

Tout comme Wépion qui a connu un véritable exode avec le départ de pratiquement tous ses joueurs, remplacés par de très jeunes éléments. Les deux clubs mosans seront concernés par le maintien, tout comme les promus Chevetogne, Neffe et Fernelmont/Hemptinne pour qui la P1 sera une découverte. 

S’acclimateront-ils rapidement malgré les transferts d’expérience réalisés ? Andenne (champion de P2 et vainqueur de la Coupe de la Province), dernier promu, a perdu quelques cadres mais s’est également bien renforcé. Pour leur retour en P1, les Oursons devront éviter de commettre les mêmes erreurs qu’il y a deux ans.

Enfin, Beauraing et Pesche espèrent se mettre rapidement à l’abri cette saison. C’était déjà le cas en 2018-2019. Les deux formations voulaient jouer un rôle dans cette P1 mais ont finalement acquis leur maintien sur le fil.