Loyers doit réagir dans le derby à Ciney avant d’accueillir Ensival en Coupe AWBB.

L’année dernière, à la même époque, Loyers comptait sept succès en huit sorties. Les trois pauvres victoires engrangées cette saison font pâle figure, d’autant que le groupe n’a perdu qu’un seul joueur (Geubel) cet été et en a accueilli deux (Waterval et Bastin).

Les Namurois restent sur quatre défaites consécutives et sont surtout impuissants offensivement. "Ce n’est pas un souci de qualités", confie d’emblée le pivot Audry Kiraranganya. " Simplement, la confiance s’effrite au fil des semaines. Lors des trois derniers déplacements, cela a été de mal en pis et, il y a six jours à Cointe (57-49), il a suffi de deux-trois minutes de flottement derrière pour qu’on prenne l’eau. "

Symbole de cette fébrilité, Ilongo n’a inscrit que deux petits lancers francs alors que c’est normalement un leader. " On ne peut pas toujours s’en remettre à lui. Le souci est que personne pour l’instant n’est à même de prendre le relais. C’est vraiment frustrant parce qu’à l’entraînement on bosse bien. Peut-être se met-on une pression inutile mais, à un moment donné, il faut relever la tête. "

C’est le week-end ou jamais, a-t-on envie de dire. Ciney emmène la série en compagnie de Gembloux. Un succès dans ce derby ferait office de déclic, quelques heures avant de recevoir la P1 d’Ensival en huitième de finale de la Coupe AWBB (dim. 15 h). " On ne va pas tourner autour du pot. Pour nous, ces deux jours, c’est le tournant de notre championnat. Soit on repart du bon pied, soit on compromet déjà la suite de la saison et elle risque alors d’être longue. Les Condruziens sont impressionnants pour l’instant, mais focalisons-nous avant tout sur notre jeu, en respectant nos schémas pour sortir de ce cercle vicieux. "