Qu’a pensé l’organisateur du nouveau parcours de la semi-classique wallonne ? “Je pense que ce nouveau tracé a donné une course plus active, qui s’est décantée plus vite”, répond Christophe Brandt. Dès la première ascension de Tienne-aux-Pierres, les équipes avaient bouché le trou sur les échappées. Lotto-Soudal avait par exemple bien bossé pour Tim Wellens. Maintenant, la partie plate et large quand on revient le long de la Sambre est un peu compliquée pour les échappées. Je le savais, mais il n’y avait pas d’autres moyens pour l’instant pour revenir sur Namur. J’espère qu’on pourra revenir à une montée traditionnelle de la Merveilleuse à l’avenir. Mais je pense que le système des deux montées de la Citadelle est très bien. On a d’ailleurs vu plus de public, ce qui est positif.