Les Mosanes ont fait parler la poudre à distance

Profondeville. Le score est sévère mais il ne faut pas croire que les Mosanes ont déroulé face à Waregem, équipe de R1 flamande. Elles ont certes souvent fait la course en tête mais sans parvenir à creuser l’écart lors des trois premiers quarts temps. « J’avais demandé que l’on contrôle les un contre un mais on s’est montré trop permissif en première mi-temps » confie le coach Michel Bechoux. « Delmulle est très dangereuse à distance mais on l’a laissée planter trois bombes dans le deuxième quart. On a manqué de constance offensive pour prendre plus rapidement le large. » Tout s’est décanté dans les dix dernières minutes avec deux bombes de Bechoux (63-53). Elle a encore rentré deux autres trois points par la suite, imitée par Mai, ce qui a complètement plié les débats. « Nous avons disputé une joute amicale mercredi dernier face à la D1 du Kangoeroes et cela nous a bien aidés pour prendre du rythme. Physiquement, on a bien répondu à l’agressivité de Waregem et notre dextérité à distance a fait la différence. » En huitième de finale, Profondeville affrontera avec certitude une équipe de D1. Un match de gala en perspective.

Profondeville – Waregem 81-58

18-16, 38-37, 57-53

Profondeville : Defosset 8, Igot 2, Delire 5, Romnée 9, Saucin 13, Bechoux 24 (6x3), Deroisy 9 (3x3), Mai 11 (3x3), Servais.