L'ACFF a enfin émis, ce jeudi, son protocole lorsqu'un cas de Covid-19 est découvert au sein d'une équipe.

Celui-ci est simple : "Un match doit être remis dès qu’un cas positif est confirmé au sein de la bulle de l’équipe (un joueur ou un entraîneur de l’équipe). La demande de remise se fait auprès du secrétariat compétent qui prévient l’équipe adverse et les responsables de l’arbitrage. Pour obtenir la remise de la rencontre, une copie du certificat médical individuel du membre contaminé doit être envoyée au secrétariat de la compétition endéans les trois jours suivant la date de l’attestation médicale en question. En cas de non-respect de cette formalité, l’équipe se verra infliger un forfait", explique l'ACFF dans un communiqué."Le club est obligé de communiquer à la Fédération qu’un membre d’une équipe est positif au Covid-19. La remise des rencontres est obligatoire. Le reste de l’équipe doit se faire tester et est placé en quarantaine durant 14 jours. Si ces tests sont négatifs, le reste de l’équipe (sans le joueur positif donc), peut continuer à s’entraîner mais uniquement au sein de sa bulle, et sans avoir de contact extérieur à sa bulle."

Ce protocole a déjà un impact sur la reprise de la compétition provinciale prévue ce week-end.

En P1, l'affiche Spy-Nismes est remise à une date ultérieure. Un joueur de Spy ayant été testé positif.

Il en est de même pour la rencontre entre l'US Dinant et Chevetogne, un élément de Chevetogne ayant aussi été testé positif.

Enfin, en P2A, cela concerne aussi Naninne – Schaltin suite à un cas de Covid dans le groupe naninnois.