L’école de cyclisme namuroise a réalisé une belle saison et veut poursuivre en 2020.

Rebaptisée cette année Team Geo-Therm SCV Marchovelette, la formation namuroise a tourné la page 2019 et se projette déjà vers le prochain chapitre de son histoire, celui de 2020. Pour une nouvelle saison qui s’annonce dans la continuité de celle qui vient de se terminer. Et des précédentes. "Nous aurons l’an prochain entre 35 et 40 coureurs", détaille Jean-Marie Maeck, le responsable de cette belle école de cyclisme. "Avec plusieurs nouveaux, dont trois filles."

Comme souvent, ce sera dans les catégories des plus jeunes que le club de Marchovelette aura le plus d’éléments. "Mais nous aurons une belle équipe de cadets, avec douze éléments jusqu’à présent", poursuit Jean-Marie Maeck. "Catégorie dans laquelle nous referons des épreuves comme le Tour de l’Ain ou les manches de la Coupe de Belgique. Chez les juniors, là, nous avons perdu quelques éléments, notamment ceux qui montent chez les espoirs, car nous n’avons pas d’équipe dans cette catégorie."

Quel bilan tire-t-il de la saison 2019 ? "Je suis assez satisfait, car je trouve que la plupart de nos coureurs ont bien progressé", répond l’ancien coureur. "Sans oublier notre but premier qui reste le même au fil des saisons : que nos jeunes prennent du plaisir sur le vélo, à pratiquer leur sport. Chez les plus jeunes, nous avons une cinquantaine de victoires, dont des titres de champion de Wallonie. Avec de belles prestations de plusieurs coureurs, comme Théo Arnould ou Guillaume Daix, notamment. Chez les cadets, Maxence Place s’est directement bien adapté en brillant déjà sur les grandes épreuves. Tim Vandesande aussi. Tandis que Baptiste Snoeks se débrouille bien, notamment sur la piste. Julien Sarremans n’a pas pu se mettre en évidence comme il l’espérait à cause d’ennuis de santé."

Et chez les juniors ? "Clément Dandoit a une nouvelle fois confirmé ses qualités de grimpeur. Mais il doit vaincre sa peur dans le peloton pour améliorer son placement, qui est son point faible."