Dès les premiers instants, les Namuroises étaient en panne d’inspiration offensive (1 sur 6) et laissaient surtout beaucoup trop d’espaces à Gardner (7 points en 3 minutes). Le duo Garraux-Aerts devait déjà prendre un premier temps mort (2-11).

Malgré une bombe de Viana, cela ne changeait pas grand-chose à la physionomie du début de rencontre. Les Roumaines se promenaient dans la raquette (14 points en 10 minutes) alors que les Rouges clôturaient le premier quart temps avec des statistiques lamentables et sans appel (2 sur 15 à deux et trois points). A peine le match commencé, le suspense était déjà éteint (9-30). Sepsi continuait ensuite à trouver des espaces beaucoup trop facilement et enfonçait le clou (12-42 à la 16e). Via Akpanah et Ogun, les Rouges avaient tout de même une petite réaction d’orgueil pour stopper l’hémorragie avant la pause (26-47). Une bien brève éclaircie.

Au retour des vestiaires, Pasic et Mandache s’illustraient à distance alors que Gardner continuait à peser dans la raquette (25-62 à la 25e). Les Namuroises, de leur côté, arrosaient de nouveau en pure perte (2 sur 19 en 10 minutes) et se voyaient menées 30-66 à la demi-heure. Les Roumaines s’imposaient finalement 48-85. Enorme claque que les Namuroises devront digérer en moins de 24 heures.

Elles affronteront déjà Cadi La Seul ce mercredi à 15h. Des Espagnoles présentées comme l’adversaire le plus abordable mais qui l’ont emporté plus tôt dans la journée face à Villeneuve (71-69). Un deuxième revers et le dernier match face aux Françaises comptera pour du beurre.

9-30, 26-47, 30-66
Namur : Baggio 2, Dossou 2, Akpanah 11, Schwarz 2, Viana 6 (1x3), Matthys, Mestdagh 3 (1x3), Ogun 12 (1x3), Range 10, Soriano.
Sepsi : Ghizila 5 (1x3), Kelemen 3 (1x3), Kovacs, Pasic 16 (2x3), Pavlopoulou 9 (1x3), Gardner 15 (1x3), Godri-Parau 2, Mandache 12 (2x3), Orban 9 (1x3), Ruzickova 4, Tobin 10.