Namur Il a terminé les 12 h de course en solo. Un véritable exploit teinté d’émotions.

C’est un véritable exploit que Jérémie Fraselle a réalisé lors de la Chinelle 2019, samedi et dimanche dernier à Franchimont (Philippeville). Le pilote a bouclé, à lui seul mais avec une équipe derrière lui, les 12 h de cette course enduro moto qui se fait traditionnellement par équipes de trois ou quatre pilotes.

"Je pensais tenir 6 h à un rythme de course avec un nombre d’arrêts limités. Finalement, j’ai tenu les 12 h. Je me suis arrêté dix fois, comme le prévoit le règlement, pour un total de 40 minutes. Je fini 32e. Ça, c’est la grosse surprise. Ma moto (NdlR : une KTM 350ECX 4 temps) n’a connu aucun souci en course. Elle était très bien réglée et m’a permis d’être à l’aise. J’ai néanmoins connu quelques soucis intestinaux après 3 h de course mais, du coup, je me suis focalisé là-dessus et je n’ai pas vraiment ressenti d’autres douleurs physiques" , explique Jérémie Fraselle à tête reposée.

L’émotion a ensuite envahi le pilote à l’arrivée. "Il faut s’imaginer plusieurs dizaines de stands avec à chaque fois cinq à dix personnes qui applaudissent. Beaucoup étaient au courant de ce que je tentais. On avait pas mal communiqué là-dessus."

Et pour cause : ce défi qu’il s’est lancé il y a quelques années, Jérémie Fraselle l’a réalisé au profit du Télévie. "L’idée était de donner du baume au cœur à mes parents. Mon papa a été atteint d’une leucémie il y a dix ans et depuis un an souffre à nouveau. Je voulais rendre au Télévie ce qui lui a été donné."

Un peu plus de 24 h après sa performance, le pilote se dit fier et satisfait de ce qu’il a accompli.

"Sportivement, émotionnellement et caritativement, tous les objectifs sont remplis." Il entre par la même occasion dans l’histoire de la Chinelle puisqu’il devient le premier pilote a bouclé l’épreuve en solo.