Namur

Le Namurois, préparateur physique du Spirou Charleroi, figurait parmi les 250 heureux sportifs tirés au sort parmi les 5000 candidats à l'épreuve norvégienne


Il aura fallu 13h01’33’’ à Gauthier Nicaise pour avaler les 3,8 kilomètres de natation, 180 kilomètres de vélo et 42 kilomètres de course à pied qui se terminaient en trail dans la montagne norvégienne lors du Norseman, triathlon de l'extrême qui a eu lieu le week-end dernier en Norvège.

« Une épreuve comme celle-là, on n’y va pas pour le chrono, mais pour l’expérience et l’aventure », confie l’habitant d’Arbre dans la commune de Profondeville. « J’ai pris énormément de plaisir à le faire. Les décors étaient splendides, la météo parfaite. Je ne pouvais pas rêver mieux pour un premier triathlon, même si je n’aurais pas été contre des conditions un peu plus dures. »

Gauthier faisait partie des 250 participants tirés au sort parmi les 5000 inscrits. « Je m’étais inscrit sans le dire à mon épouse au départ. Puis quand j’ai été sélectionné, je n’ai plus eu le choix de lui dire », sourit le papa qui a terminé la course en tenant la main d’une de ses filles. 

Gauthier a donc obtenu le célèbre t-shirt noir attribué au 160 premiers de l’épreuve. « J’y allais d’abord pour terminer la course, mais c’est vrai que ça fait quelque chose quand on va le chercher le lendemain matin. » 

© DR

Désormais préparateur physique du noyau A du Spirou Charleroi, Gauthier Nicaise réfléchit déjà à d’autres challenges. « Dix jours après le Norseman, je n’ai qu’une envie, c’est de refaire un triathlon. J’aime surtout les nouveaux défis. Dans deux ans, je m’imagine bien au départ de la Yukon Race au Canada », conclut le triathlète de 34 ans.

© DR