En cas de victoire face au Royal IV ce samedi (21h), Gembloux peut faire un pas vers le titre.

Cette rencontre peut être le tournant en vue du titre de R1 hommes. Gembloux pourrait asseoir sa domination et reléguer un candidat potentiel à neuf unités, ou alors le championnat pourrait se resserrer dans le haut de tableau.

Les Couteliers savent donc qu’ils doivent rester vigilants. "C’est un match compliqué et pas compliqué à la fois. En effet, le Royal IV, c’est notre seule défaite pour l’instant (100-98). On aura donc à cœur de prendre notre revanche, surtout à domicile. On avait été battus dans les dernières secondes, même si les Bruxellois méritaient leur victoire au vu de l’ensemble de la partie", explique l’entraîneur gembloutois, Bruno Rowet.

Gembloux n’a pas joué le week-end dernier, mais n’a pas réellement profité de ses séances d’entraînement. "Cela fait plusieurs semaines que l’on s’entraîne à huit joueurs maximum. J’ai pour habitude de changer mes plans tactiques lors de la trêve à Noël car toutes les équipes connaissent notre jeu. Je n’ai pas pu le faire car je n’ai jamais les mêmes joueurs aux séances. Donc, au niveau des automatismes et du physique, on n’a pas travaillé énormément", ajoute Bruno Rowet.

Par ailleurs, Gembloux ne sera pas au complet pour recevoir le Royal IV. "On ne sera que huit logiquement. Guillaume Piret est en vacances. Grégory Tshiteya revient d’Italie samedi, donc il aura le voyage dans les jambes et dans la tête. Par contre, Jérémy Steinier a repris les entraînements mardi et ça a l’air d’aller."

L’entraîneur des Couteliers sait que ce match peut être déterminant pour la suite. "Certes, mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. C’est un peu le flou pour moi. On a la chance d’avoir quelques longueurs d’avance, mais je me demande comment on va tenir sur le long terme avec ce manque d’entraînements réguliers. Notre travail de fond n’est pas très bon. Ça risque de nous coûter cher face à des équipes qui s’entraînent au complet chaque semaine", conclut Bruno Rowet.

Maxime Denison