Au tour de Grand-Leez d’essayer de faire trébucher l’ogre taminois.

Ce week-end, c’est au tour de Grand-Leez de "s’y coller" pour essayer de faire trébucher la JS Tamines, impressionnant leader de la P1 namuroise et qui n’a pas encore perdu une seule unité depuis le début des hostilités (42/42). "On aimerait bien, toutes les équipes aimeraient bien les faire tomber", réagit l’offensif grand-leezien Dorian Avci, qui se souvient du match aller, perdu 4-2. "On avait mené très vite, et après 12 minutes, ils avaient égalisé sur penalty." 

Autant de talents en face ne laisse pas indifférent. "Ce qui m’avait marqué ? Deux ou trois joueurs comme Salles, Mwemwe, Rossini, ils sont un peu intenables (sourire). C’est ça qui fait souvent la différence. Individuellement, on sait qu’on ne gagnera pas. Mais leur terrain est grand. Chez nous ce week-end, ce sera déjà plus délicat pour eux. Si on serre bien les lignes et qu’on joue bien ensemble, on pourrait aller chercher un nul."

En parlant de nul, c’est le résultat qu’a été chercher Grand-Leez à Beauraing le week-end dernier (2-2), après une série de quatre victoires. "C’était 2-1 à cinq minutes de la fin, ils se sont bien battus." Notre interlocuteur, qui pour une fois a débuté sur le banc, est rentré et a marqué le but égalisateur. "On fait tourner. Tout le monde mérite de jouer. Nous sommes très présents aux entraînements. On a 15 ou même 18 titulaires chez nous, ce n’est pas évident de faire des choix pour le coach Dany Verkamer."

Grand-Leez (26 points) est pour l’instant 4e au classement, plus ou moins là où on l’attendait, et peut compter sur plusieurs buteurs dans son effectif. Dorian en est à cinq goals inscrits. "A Grand-Leez, on est toujours quatre ou cinq à mettre cinq ou dix buts par saison. Me concernant, j’aurais pu en mettre plus. J’en ai marqué cinq, mais j’en ai raté 55 (rires). Globalement, je suis content de moi pour l’instant. J’ai mis quelques assists aussi, entre cinq et dix."