Namur Manon Angonèse n’a pu prendre part aux championnats d’Europe en Géorgie.

Cette semaine aurait dû être celle de la première expérience internationale de Manon Angonèse spécialiste de l’haltérophilie avec les championnats d’Europe qui se déroulent depuis ce week-end en Géorgie.

Malheureusement, pour des raisons administratives, la résidente de Sainte-Marie sur Semois ne peut prendre part à cette compétition.

"Une partie de mon dossier a eu un retard de 6 jours sur la date limite pour l’IWF, explique Manon Angonèse. Et malgré tous les efforts de la Fédération belge et moi-même, l’IWF (NdlR : la fédération internationale d’haltérophilie) est restée intransigeante sur le règlement. Je tiens à remercier les membres de la fédération belge qui m’ont contactée et qui ont essayé de faire avancer le dossier. Même si cela n’y a rien changé, ça a fait du bien de s’être sentie soutenue."

On peut imaginer la déception que représente cette non-participation pour notre athlète mais également son entourage. Il va falloir tourner la page. On sait qu’elle participe activement aux compétitions de haut niveau en CrossFit et que cette discipline va lui apporter d’autres grands rendez-vous dans les semaines à venir.

Et pour ce qui est de l’haltérophie, on peut dire que la première grande compétition de Manon n’est que partie remise.

"Pour l’année prochaine, on fera en sorte que les documents soient en ordre à temps. On va désormais essayer d’atteindre les minimas pour les championnats du monde pour cette année ou l’année prochaine. Et par la même occasion, participer à l’une ou l’autre compétition internationale."

Une bonne nouvelle est cependant tombée cette semaine avec la confirmation que l’haltérophilie sera bien au programme des Jeux olympiques de Paris.

Et on sait que ce rendez-vous est LE grand objectif de Manon Angonèse dans cette discipine.