Namur Le Jambois entamera la compétition ce samedi.

Les championnats du monde Juniors ont débuté à Marrakech ce mercredi. Loïs Petit (-44) a été éliminée au deuxième tour, tout comme Karel Foubert (-81) alors qu’Abdul Malik Umayev (-81) a dû s’avouer vaincu juste avant de pouvoir bénéficier des repêchages.

Les derniers espoirs belges reposent sur le Jambois Edouard Capelle (+100) qui entamera la compétition ce samedi. "Il y a un an, participer à ce genre d’événement n’était qu’un rêve", confie le champion de Belgique Senior en titre. "Le parcours a été long. J’ai dû remporter des médailles dans des tournois internationaux de classe B pour être ensuite sélectionné aux European Cup. Grâce à une médaille d’argent à Kaunas, en Lituanie, et surtout une très belle cinquième place au très relevé Open de Berlin, j’ai pu me qualifier pour l’Euro en septembre dernier."

Et le sociétaire du Gishi Jambes n’y a pas fait de la figuration. Après un succès face au Français Diaby, il s’est logiquement incliné contre le Russe Gamzakhanov, 3e mondial.

"Je ne suis que 40e mondial au ranking junior et je suis donc dépendant du tirage au sort. Il est difficile de se fixer des objectifs, surtout si je dois affronter des judokas non européens. Je veux profiter du moment présent et surtout ne pas avoir de regrets à l’issue du week-end. D’autant plus qu’il s’agit de ma toute dernière compétition U21."

Son entraîneur Du Gishi, Eddy Auspert, n’accompagne pas son élève au Maroc mais a malgré tout jeté un œil sur le tableau qui l’attend, histoire de le briefer. "Encore faut-il que je trouve des vidéos", précise-t-il en souriant. "Au premier tour, il faudra battre le deuxième judoka coréen dont on ne connaît quasiment rien. Ensuite, ce sera un Chilien ou un Azéri. C’est forcément costaud mais ce ne sont pas des gars qui revendiquent la couronne mondiale. Cela fait plus d’un an qu’Edouard ne passe pas un jour sans judo. Il ne peut pas être mieux préparé, il est à son top. Je suis très fier de lui, quasiment personne à la Fédération ne pensait qu’il pourrait en arriver là."