Namur

Le Jambois a dépassé tous les espoirs placés en lui mais est partagé entre fierté et déception d’avoir loupé de peu une médaille.

Edouard Capelle a marqué les esprits ce samedi lors des championnats du monde juniors de judo à Marrakech. Le Jambois, 40e au ranking mondial U21 ne figurait certainement pas parmi les favoris mais il est passé à deux doigts de décrocher une médaille de bronze. Il termine finalement à une cinquième place inespérée, synonyme de sentiments contrastés.

« D’un côté, je suis super heureux du parcours que j’ai accompli parce que pour le même prix, je passais à la trappe lors du premier tour » explique-t-il. «D’un autre côté, il y a forcément de la déception d’être passé si près du podium. En quart de finale, on peut estimer que je me suis logiquement incliné face au Japonais Matsumura (ndlr : futur champion du monde) mais je me dis qu’il y avait peut-être une faille à exploiter. Au tour suivant, j’aurais combattu face à un Français que je connais bien et tout aurait été possible. »

Lors des repêchages, Edouard est venu à bout d’un Ukrainien avant de s’incliner dans le combat pour la troisième place face au Hongrois Sipocz. « Il y a eu plus de trois heures entre mes deux derniers combats. L’adrénaline est retombée et j’ai ressenti d’un coup la fatigue des efforts consentis. Je suis allé faire une sieste pour me remettre mais cela été compliqué ensuite de revenir focus à 100% sur l’événement. Il ne restait plus beaucoup de combats, 500 personnes avaient les yeux braqués sur nous, ce n’est pas le genre de choses que j’apprécie le plus (sourire). Je me suis peut-être mis une certaine pression en me disant que je ne pouvais surtout pas perdre trop rapidement et je me suis pris un ippon après vingt secondes. »

A peine le temps de se remettre de ses émotions, Edouard a dormi quatre heures avant de reprendre l’avions pour la Belgique ce dimanche. «La Fédération m’a félicité et j’ai reçu plein de messages sur les réseaux sociaux. Cela fait plaisir mais là, je suis surtout super fatigué et cassé de partout. Je vais me reposer jusque mercredi avant de reprendre l’entraînement pour défendre mon titre de champion de Belgique (ndlr : le 2 novembre à Anvers). »

Et ensuite se focaliser sur ses études en commerce extérieur à l’EPHEC.