Namur Le concept, inspiré par ce qui se fait en moto ou en VTT, a lieu sur le site de la citadelle de Namur ce vendredi soir.

L’Enduro Trail de Namur revient à la citadelle ce vendredi pour la 3e année consécutive. Un concept inspiré de ce qui se fait en moto ou en VTT et qui se tient dans le cadre de l’Xterra Belgium, manche du circuit européen de triathlon cross qui a lieu ce samedi avec quelque 1 100 athlètes au départ, dont 600 étrangers.

L’Enduro Trail version running propose une succession de sections chronométrées - les spéciales, au nombre de 5 et mesurant entre 200 et 800 mètres - et de sections libres - les liaisons. Le tout sur un parcours d’environ 8 km avec un départ libre entre 18 h et 19 h 30. Les 30 meilleurs hommes et femmes seront conviés ensuite à une demi-finale avant la grande finale avec le top 10 pour tenter de succéder à Thomas Goubau et Fanny Tilkin.

Avec près de 300 participants attendus, le concept, bien qu’unique dans le paysage de la course à pied, plaît. Et a les arguments pour séduire à la fois les élites comme les groupes d’amis, voire les sportifs d’un jour. Voici pourquoi.

Chacun son rythme

Sur les 8 km du parcours, seule une petite partie - les 5 spéciales - est chronométrée. Ici, pas de stress d’un départ groupé et des bousculades du premier virage. Après avoir tout donné sur un secteur chronométré, libre à chacun de s’arrêter, marcher ou courir. Voire d’attendre ses camarades afin de partager l’effort. Difficile d’en faire de même sur un autre concept tout en pouvant continuer à jouer le chrono.

Pour tous les profils

L’Enduro Trail demande une qualité : de l’explosivité. L’effort chronométré est court et intense. Chacun en sortira fatigué. Par contre, il n’est pas nécessaire d’avoir des centaines de kilomètres dans les jambes pour y briller. Le rendez-vous s’adresse à un public beaucoup plus large que celui qui a l’habitude d’épingler un dossard chaque week-end. Ici, un footballeur ou un basketteur, par exemple, pourra trouver un terrain d’expression face à certains runners.

Accessibilité

Huit kilomètres sur un terrain vallonné, c’est déjà un effort conséquent pour ceux qui n’ont pas un minimum d’entraînement. Mais, une nouvelle fois, le concept qui impose juste de terminer avant 20 h 30 fait que chacun peut gérer son effort comme il l’entend entre les spéciales chronométrées. Ce qui permet à tout le monde de pouvoir tenter sa chance.

Convivialité

À l’instar de l’Xterra Belgium, il se dégage de l’Enduro Trail une ambiance conviviale et bon enfant. En plus de l’effort sportif, cette course originale est l’assurance de vivre un bon moment. Avant, pendant et après l’épreuve.

© IPM