L'Union Namur, suite à l'arrêt des championnats en mars dernier, a été relégué en D3 ACFF. Un échelon où elle ne se voit toujours pas débuté la saison le week-end des 19 et 20 septembre prochains.

Lundi, faisant suite à une première demande à l'ACFF de modifier les séries, le club a envoyé un courrier à tous les clubs de l'ACFF pour demander leur soutien, via son président Bernard Annet. Objectif, obtenir l'adhésion d'autres clubs afin de pouvoir obtenir des séries à 18, sans aucun descendant donc à l'issue de la saison 2019-2020. Et avec Namur en D2 ACFF donc.

Pour cela, Namur a besoin de l'adhésion d'au moins un cinquième des clubs

"Nous avions proposé de laisser monter les montants, ne pas faire descendre les descendants et d'organiser des séries à 18, mais l’ACFF a répondu par la négative", indique dans sa communication le président de l'Union Namur. "Nous allons demander la convocation d’une Assemblée Générale extraordinaire de tous les membres effectifs de l’ACFF afin que ce point soit tranché de la façon la plus belle qui soit, à savoir la voie démocratique. C’est la raison pour laquelle nous vous écrivons aujourd’hui puisque le règlement prévoit que si un cinquième des clubs le demandent, cette convocation est obligatoire."

La lettre envoyée à tous les clubs

Chers amis de la grande famille « football » !

Comme vous l’avez peut-être appris par la presse, il est sérieusement remis en cause le fait que 84 équipes soient reléguées de division alors qu’il restait entre 5 et 8 matches à jouer !

Par rapport à cette situation de pandémie totalement imprévue (qualifiée de Force Majeure), l’ACFF s’est (très) rapidement positionnée en avril quant aux classements définitifs (et donc les montants et descendants).

Quasi tous les clubs lésés ont bien entendu été très mécontents devant cette situation injuste, mais aucun n’a officiellement contesté cette décision car présentée comme administrative donc « non contestable » alors qu’elle ne respecte en rien l’éthique sportive.

Jusqu’à ce que, au niveau professionnel, la situation identique s’est vue complètement retournée par la décision du Tribunal civil, estimant que Beveren n’avait pas eu l’occasion de défendre ses chances de maintien jusqu’au bout (alors qu’il ne restait qu’un seul match !) et devait donc rester en D1 !

Cette très récente décision change bien entendu la donne, et doit être appliquée pour toutes les divisions du pays jusqu’aux P3 nous semble-t-il.

Ainsi une très bonne et très juste solution a été proposée : laisser monter les montants, ne pas faire descendre les descendants et organiser des séries à 18, mais l’ACFF a répondu précipitamment par la négative de façon laconique et sans motivation.

Conseillés par Me Stas de Richelle, nous allons donc demander la convocation d’une Assemblée Générale Extraordinaire de tous les membres effectifs de l’ACFF afin que ce point soit tranché de la façon la plus belle qui soit, à savoir la voie démocratique. C’est la raison pour laquelle nous vous écrivons aujourd’hui puisque le règlement prévoit que si 1/5° des clubs le demandent, cette convocation est obligatoire.

Pouvez-vous dès lors nous renvoyer un mandat dont le texte serait celui proposé ci-dessous, en le complétant et le signant, dans le but de convoquer démocratiquement une AGE au plus vite pour ne pas encore reporter le début des championnats ?

Parmi vous il y a bien sûr les 84 clubs lésés, mais, si vous n’en faites pas partie, nous avons aussi besoin de votre soutien, et il faut objectivement observer que la formule proposée n’a que des avantages pour tous :

1. Des séries à 18 cela signifie deux recettes supplémentaires « à la maison »

2. Logiquement, si les descendants ne descendent pas, les séries seront plus faibles et il sera plus facile de se maintenir.

3. Selon la même logique, il sera aussi plus facile de monter

4. Enfin ce serait une belle leçon de solidarité et resserrerait les liens entre les clubs en ces temps difficiles

D’avance un grand merci de nous renvoyer au plus tôt le document ci-attaché.

Nous vous tiendrons bien entendu informé de la suite.

Bien cordialement,

Bernard ANNET, Benoït MASSART, Président Union Namur - Membre du comité Union Namur