La victoire de Waasland sur le plan juridique, et sa réintégration en D1A avec une modification du championnat, aura des répercussions dans les séries inférieures.

Elle l'a déjà pour ce qui concerne la D1B et la Nationale 1 avec la montée du Lierse, laissant du coup une place vacante en N1 convoitée par la Raal, Mandel et Bocholt.

Mais dans les séries inférieures, la victoire devant les tribunaux a donné des idées à l'Union Namur qui s'est clairement positionné!

Les Namurois veulent retrouver la D2 ACFF alors qu'ils avaient été contraints à faire la culbute vers l'échelon inférieur parce que le championnat avait été arrêté prématurément en raison de la pandémie.

Le club a d'ailleurs décidé de mandater un avocat, maitre Stas de Richelle, pour préparer leur défense et de se battre grâce aux mêmes arguments que Waasland: "Ils n’avaient pas pu défendre leurs chances jusqu’au bout."

Le communiqué

"C’est un euphémisme de dire que cette année est … particulière !

En mars, l’ACFF a acté l’arrêt (forcé) des championnats, et a pris assez rapidement position quant aux règles à appliquer concernant les montants et les descendants.

Pour des raisons de savants calculs (matches joués, coefficients, …) l’Union Namur s’est retrouvée dans les descendants de D2 en D3.

Vu la reprise en main du club, les gros investissements consentis au mercato hivernal, les 6 matches restant à jouer, la bonne spirale positive enclenchée et l’espoir de maintien légitime, cet état de fait nous a terriblement frustré.

Néanmoins, en tant que récents repreneurs soucieux de soigner l’image du club, nous nous sommes résignés à accepter, sans nous rallier à des citations juridiques en cours, alors que cela aurait eu tout son sens.

La situation a complètement changé aujourd’hui. Le Tribunal Civil a donné raison à Waasland-Beveren sur base du seul fait qu’ils n’avaient pas pu défendre leurs chances jusqu’au bout.

Ainsi, nous revenons vers vous afin d’obtenir le même droit, notre situation étant encore plus convaincante. En effet, le championnat a été arrêté alors qu’il nous restait encore 18 points à disputer.

Nous vous demandons avec insistance de revenir sur la décision initiale et, non pas de décréter une saison blanche, mais bien de faire monter les montants, sans faire descendre aucun club. La saison 2020-2021 se jouerait donc avec des séries de 18 (ou plus), mais tout le monde serait content !

Juridiquement, nous avons demandé à notre conseil Me Stas de Richelle de déjà préparer notre défense au cas où notre demande amiable envers vous ne trouverait pas écho, mais ce serait dommage car nous sommes convaincus que, vu la jurisprudence, une citation sera jugée recevable et fondée, et l’issue est évidemment certaine.

Dans l’espoir que le bon sens l’emportera, veuillez recevoir, Messieurs, l’expression de nos meilleures considérations."