Namur

775 participants accompagnés de leur chien seront au départ des différentes courses tout au long du week-end placé sous le signe du championnat d’Europe de canicross, à Chevetogne. 

"Cela représente 24 nations européennes. À celles-ci, on a invité trois nations hors Europe : le Brésil, la Colombie et le Mexique. C’est un événement international reconnu depuis 1980", explique l’organisateur de ce championnat d’Europe Jean-Pierre Talbot.

Trois disciplines sont au programme. Il y a d’abord le canicross où la personne court avec son chien. Ensuite, il y a le bike-joëring (cani-VTT) où le participant pédale et enfin le scooter (trottinette), toujours accompagné de son fidèle compagnon.

"Il n’y a pas de catégorie en fonction de la race du chien. Les catégories sont établies en fonction de l’âge de la personne. Cependant, le chien doit avoir au minimum un an pour le canicross et un an et demi pour les deux autres disciplines", poursuit Talbot.

Le respect du chien est primordial dans cette compétition. "Ça n’a rien à voir avec le chien de traineau. Ici, l’effort est partagé avec le maître. On n’a pas le droit de tirer son chien. Si l’animal décide de s’arrêter pour boire, se reposer ou satisfaire un besoin, la personne est obligée de l’attendre. Il faut une grande complicité entre le maître et le chien."

Ce n’est pas la première fois que la Belgique accueille cet événement. Spa ou la Baraque de Fraiture ont été hôtes de cette épreuve par le passé. "Vu que c’est un événement européen, ça a un attrait touristique important. Les participants logent dans la région. Tous les hébergements du Domaine provincial de Chevetogne ont été loués."

Du simple amateur au coureur confirmé, chacun évolue à son rythme. L’idée est avant tout de partager un moment de complicité avec son animal de compagnie. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’ex-acteur de Tintin dans Tintin et le Mystère de la Toison d’or en 1961 s’est impliqué dans ce sport.

"Tourner un film avec Milou, ça a certainement un lien avec mon investissement dans ce milieu. L’objectif est de sociabiliser les chiens avec d’autres personnes et d’autres chiens", sourit Jean-Pierre Talbot.

L’an prochain, le championnat d’Europe aura lieu chez nos voisins français.