Namur Battus par Mons, les Namurois restent en D3 et en profiteront pour faire mûrir les jeunes.

Le Rugby Namur XV disputait le week-end dernier un test match pour la montée en D2. Deuxième en D3, l’équipe de Thomas Rosart affrontait Mons, avant-dernier au sein de l’antichambre de l’élite. Il n’y a guère eu de suspense. Après douze minutes, les Hennuyers menaient déjà 14-0 et ils se sont finalement imposés 29-12. "Ils ont envoyé du lourd dès le début et ont surtout profité de leurs moments forts pour faire fructifier le marquoir" , confie le joueur/entraîneur namurois. "Nous avons plus souvent eu la main sur la balle mais il nous a manqué le dernier geste."

L’objectif en début de saison était clairement de retrouver la D2. Namur a été en tête lors de treize des dix-huit journées de championnat, mais Malines a prouvé tant à l’aller qu’au retour (18-43 et 39-12) qu’il méritait d’être champion. "Une équipe plus physique que nous dans les duels et plus propre aussi dans son jeu. Ceci dit, nous n’avons pas été épargnés par les blessures. J’en ai comptabilisé plus de quarante. Je n’ai jamais connu cela dans toute ma carrière. Fort heureusement, nous avions de la ressource en profondeur mais personne ne peut se passer sans conséquence de dix cadres, comme cela fut le cas par exemple lors de notre déplacement à Anvers (34-10). Le point positif, c’est que nos U18 ont pu prendre du temps de jeu et montrer ce qu’ils avaient dans le ventre." Rester en D3 pourrait être un mal pour un bien et favoriser la transition générationnelle. "Plusieurs anciens ont connu l’ascension de la R2 à la D2 en cinq ans et ils vont logiquement lever le pied. Auparavant, on perdait plusieurs jeunes chaque année parce qu’ils sentaient que leur avenir était bouché. Ce ne sera plus le cas, c’est un bon signal."

Namur ne veut donc pas brûler les étapes et se donne deux-trois ans pour que le groupe mûrisse. Mieux vaut viser la D2 en se donnant les moyens de ne pas faire l’ascenseur. Thomas Rosart ne coachera plus la saison prochaine. Son successeur doit encore être trouvé.