En juin dernier, Michel Mauléon était nommé directeur sportif de l'Union Namur. Quelques mois plus tard, l'homme a déjà quitté le club. Sans faire de vague. "Le président (Ndlr : Bernard Annet), a répété plusieurs fois qu'il n'y avait actuellement pas la place pour un poste comme le mien à l'Union Namur. Quant à moi, je ne faisais pas les tâches d'un directeur sportif. Donc je suis parti."

Michel Mauléon a néanmoins contribué au projet de la nouvelle direction, en faveur de son club de cœur. Un peu comme quelqu'un qui donne un coup de main à un pote. 

"Au niveau des jeunes, par exemple, il n'y avait plus personne quand je suis arrivé. J'ai essayé de récupérer un maximum d'U19 pour sauver les meubles. L'arrivée de Nadir Sbaa a permis de concrétiser le maintien de cette équipe. J'ai aussi, via mon carnet d'adresses, fait revenir le tenancier de la buvette ou quelques stewards." 

Michel Mauléon a également su convaincre plusieurs anciennes gloires namuroises pour rejoindre le projet de la P4 namuroise. Indirectement, sa présence au club et l'ancrage namurois qu'il tentait de redonner a aussi fait revenir un peu de monde au stade.  

"Mais, au final, je ne faisais pas les tâches d'un directeur sportif. J'aurais aimé pouvoir travailler main dans la main avec le staff de la D3ACFF, mais aussi faire le lien entre la direction administrative et le sportif, que ce soit pour la D3, la P4 ou les U19. Mais pour ça, il fallait l'aval de la direction et cela ne s'est jamais concrétisé."

Quant à l'école des jeunes que le club aimerait remettre sur pied, Mich' Mol ne pouvait endosser toutes les responsabilités. 

"Je n'ai pas toutes les connaissances théoriques pour pouvoir le faire. C'est très technique et il faut par ailleurs un diplôme pour être directeur, que je n'ai pas."

C'est toutefois sans animosité que l'ancien coach quitte l'Union Namur. 

"J'irai toujours les voir jouer et s'ils ont encore besoin de moi, je pourrais revenir."