Namur Le club veut se maintenir comme club phare de la commune.

Le RSC Neffe a méritoirement acquis sa montée en P1 ce mercredi soir en finale retour du tour final de P2 face à Fernelmont/Hemptinne (3-1). Meilleure défense du championnat de P2B, Neffe a continué sur sa lancée dans ce tour final avec dix buts inscrits et un seul concédé lors de ses quatre victoires, en autant de rencontres. Malgré ces statistiques, le club va devoir se renforcer en vue de la P1. Sans pour autant déroger à sa philosophie. « Un grand fossé sépare les deux divisions », confirme le coach Maxime Laloux. « D'ici vendredi, j'aurai au moins deux joueurs à annoncer, qui ont connu plus haut que la P1. L'idée est d'encadrer les jeunes car il y a du potentiel ici. » L'un de ces deux renforts pourrait être Jérôme Collinet, qui a stoppé sa saison prématurément en D2 amateurs à Ciney cette saison. Ce dernier s'ajouterait aux transferts déjà actés : Weynant et Heligers (Beauraing), Hengen (Rochefort), Sevrin (Haversin), Willot (Lisogne-Thynes), Veroven (Bioul) et Salmon (Onhaye). Dans le sens des départs, Neffe perdra Delitte (Schaltin), Horé (Nismes), Magnan (Anseremme), Taton (Haversin), Borlon (Rhisnes) ainsi que Massart et Martin qui arrêtent leur carrière.

Cette montée en P1 signifie par ailleurs un changement de stade pour les Neftis. En effet, le club le mieux classé de la commune de Dinant est prioritaire pour l'utilisation des installations du club de Dinant, non loin de la Citadelle. « A Neffe, pour les gros matchs, on doit s'arranger avec le fermier pour avoir un champ comme parking et on doit faire trois buvettes (NdlR : l'éclairage n'est par ailleurs pas homologué). A Dinant, l'outil est là et est pour l'instant exploité par un club de P3 », poursuit Maxime Laloux qui souhaite jouer tous ses matchs à domicile le samedi soir. Dinant et Neffe se partageraient donc le terrain. « Cela se fait bien dans de grandes villes comme Bruges ou Milan », cite comme exemples l'échevin des sports Stéphane Weynant.