Namur Aurélien Lambert est l’homme du tour final à Onhaye. La montée pourrait le faire rester.

Auteur de 15 buts cette saison (championnat et tour final confondus), Aurélien Lambert est l’un des artisans de cette montée en D2 amateurs. En plantant les deux buts décisifs à Tournai alors qu’il souffrait d’une gastro, l’attaquant walhérois a répondu de la plus belle manière à ceux qui trouvaient que sa saison avait été moyenne. Entretien.

Aurélien, la fête a été longue et belle ce week-end ?

"Elle a été un peu gâchée sur place par certains supporters de Tournai, du coup on est très vite rentrés sur Onhaye. On est restés jusqu’à 6 heures du matin à la buvette et, dimanche, toute l’équipe est alléé au resto. On a été sages."

Certains parlent de saison moyenne pour vous. Qu’en pensez-vous ?

"Peut-être que certaines personnes le pensent mais ne me l’ont jamais dit. J’en ai déjà parlé avec le coach, qui s’attendait à ce que je marque plus, effectivement. Mais j’ai quand même toujours tout donné en montant sur le terrain et ça, c’est le principal."

Douze buts en championnat et trois dans le tour final, ce n’est pas si mal ?

"J’en ai mis 17 la saison dernière. Donc niveau statistique, c’est moins bien. Mais, en comptant le tour final, on se rapproche effectivement des 17. Et puis, ceux inscrits dernièrement mettent ma saison plus en valeur."

Avec cette montée, votre transfert à Durbuy est-il toujours d’actualité ?

"J’ai une parole avec le club. Pour l’instant, rien ne change."

Certains ont dû essayer de vous faire changer d’avis…

"Oui. les supporters et le staff veulent que je reste. Mais je me suis engagé, c’est compliqué. Mon but était de retrouver la D2 amateurs. D’une manière générale, les clubs veulent maintenant avoir des réponses le plus rapidement possible. Comme on était loin au classement, j’ai voulu assurer. Ma compagne, elle, souhaiterait aussi que je reste. On fait construire à cinq minutes d’Onhaye et on a une petite fille. Les trajets jusqu’à Durbuy me donneraient moins de temps pour ma vie privée. La direction d’Onhaye souhaite me revoir, j’attends leur coup de fil."

Si votre transfert se confirme, c’est avec le sentiment du devoir accompli que vous partirez ?

"Quand j’ai annoncé mon départ, le coach avait le choix de ne plus m’aligner. Mais il a toujours dit qu’il mettait l’équipe la plus compétitive possible. J’ai donc continué à tout donner, pour ma place et pour le club."

Un attaquant, un milieu et un arrière gauche

Un seul transfert entrant a jusqu’à présent été acté à Onhaye, celui du médian Davrichov (Couvin-Mariembourg). Dans le sens des départs, Crucifix, Mathieu et Salmon s’ajoutent à Lallemand et Van Aerschot tandis que Piazzalunga et Loriers sont prêtés en P1. Pour compenser ces pertes, le coach, Lionel Brouwaeys, recherche encore un attaquant, un milieu et un arrière gauche. Pour les deux premiers postes, un retour de Florent Bernier est plus que probable tandis qu’une prolongation de contrat de Lambert n’est plus une utopie. “Pour Bernier, on doit encore négocier certaines choses car il habite le nord de Bruxelles. Pour Lambert, je ferai tout pour qu’il reste, on l’estime beaucoup.” Enfin, plusieurs jeunes formés à Onhaye intégreront le noyau A. “Matisse Fastrez est certain de monter. D’autres profils se dégagent. Il est aussi possible qu’un extérieur au club vienne compléter le noyau.”