Namur Cela a été annoncé cette semaine: Pierre Guérit ne rempilera pas pour une quatrième saison de coaching à Pesche.

"Cette décision vient de moi, le comité voulait que je continue", précise Pierre Guérit. "Je m’étais donné trois ans pour faire quelque chose de bien avec Pesche. Or, les résultats n’ont pas suivi. Ce n’est pas à la hauteur de ce que le comité et moi espérions. Cela fait 5-6 ans que Pesche joue sa survie en P1, et ça fait 3 ans que je suis là, ça use beaucoup."

Il a une explication à cette situation. "Il faut beaucoup de stabilité pour avoir des résultats. Cependant, surtout la première et la deuxième année, on a changé quasiment les trois quarts de l’équipe. Je pensais avoir plus de stabilité cette année, et je vois qu’on est retombé dans nos travers. Et je me mets dedans ! C’est à moi de réussir aussi."

La saison prochaine, il coachera Baileux, actif cette saison en P3 Hainaut. "Le comité m’a contacté pour faire quelque chose de bien avec les jeunes. C’est pour un beau projet : jouer les premiers rôles en P3. J’ai bien aimé le discours et puis ce club, c’est chez moi. Dans le passé, j’y ai été comitard, coach et président." D’ici là, il s’agit de sauver (encore) Pesche, qui vient de signer un 4/6 à l’extérieur. "Il y a certainement du mieux. À Biesme (3-3), on se devait de l’emporter. On a un peu foiré nos 5 dernières minutes, et on a fini le match à 10. Mais la mentalité était là et c’est réconfortant."

Les Poires vont enchaîner avec trois matchs consécutifs à domicile : Ligny, l’Arquet (deux adversaires directs) puis Grand-Leez.

"On a notre sort entre les mains. On joue six fois chez nous et deux fois à l’extérieur lors de cette fin de championnat. Et on joue surtout contre des clubs concernés par la descente, comme nous. Chaque dimanche, ce sera une finale de Coupe."