Philip Mestdagh l’avait annoncé en janvier lorsqu’il avait repris Namur en main. Il ne s’agissait que d’un intérim jusqu’au terme du championnat. 

La saison prochaine, il coachera Saint-Amand. Un choix qui peut paraître surprenant. Les Hennuyères ont simplement décroché leur maintien ce week-end. 

"C’est un contrat de deux ans avec deux années supplémentaires en option, c’est une belle preuve de confiance de la part des dirigeants", précise-t-il. "J’aurai le temps de construire. En France, être dans le top 8 suffit pour disputer la Coupe d’Europe et ce sera l’un des objectifs. Je connais bien la région, Ypres où j’habite n’est qu’à 80 kilomètres et c’est l’une des meilleures compétitions européennes. C’est un challenge parfait." 

Philip Mestdagh est surtout satisfait d’avoir d’ores et déjà éclairci son avenir. 

"Je ne me voyais pas attendre la fin de l’Euro, voire des J.O. avec les Cats. Cela ne m’aurait pas offert d’autres opportunités. Les clubs structurés n’attendent pas l’été pour constituer leur effectif et leur staff." 
Namur, de son côté, doit encore se mettre en quête d’un nouveau coach. Une short list existe et la situation devrait se décanter rapidement.