Un nouveau sport de raquettes a fait son apparition dans l’espace multisports des Comognes de Jambes : le pickleball.

Une discipline née aux Etats-Unis dans les années 60 et qui combine des éléments du tennis, du badminton et du tennis de table. "On utilise une balle en plastique perforée ainsi qu’une palette, comme au tennis de table, mais elle est plus large, plus grande et sans mousse", confie Mike Tonet qui a découvert la discipline outre Atlantique et entend la promouvoir dans le Namurois. "Cela se joue sur une surface aux dimensions d’un terrain de badminton mais il faut un filet de tennis."

La Fédération a été créée il y a deux ans. Il existe deux structures indoor à Grez-Doiceau et Jodoigne mais pour l’instant, Mike fait avec les moyens du bord.

"On vient dans cet agora jambois les mardis, jeudis et samedi, souvent le matin de 10 à 12h. On ne peut pas réserver de plages horaires mais c’est la seule structure semi-couverte dans les environs."

La page Facebook Pickelball Namur réunit une quarantaine de membres. Ils sont vingt à avoir déjà tenté l’expérience et dix jouent fréquemment. Une discipline qui devrait rapidement trouver ses favoris.

"Au tennis de table et au tennis, il faut avoir acquis un beau bagage technique avant de prendre du plaisir. Ici, après une heure, on a pris ses marques et il y a déjà des échanges. C’est assez stratégique et il faut pouvoir jauger sa puissance."

A terme et lorsque les conditions sanitaires le permettront, Mike aimerait trouver un créneau horaire fixe dans une salle namuroise.

"Pourquoi pas un dimanche matin lorsque les complexes sportifs sont moins utilisés ? En ce qui concerne l’outdoor, on pourrait aussi nouer des collaborations avec des clubs de tennis. J’ai déjà rencontré le TC Amée (NdlR : à Jambes) et le président semble intéressé. Les jeunes peuvent vite mordre à l’hameçon."

En attendant, si vous voulez tâter du Pickleball, rendez-vous sur la page Facebook. Des raquettes et des balles seront à votre disposition.