Namur – Old Club 3-3

Le play-down débutait ce dimanche après-midi et Namur, avant-dernier, affrontait l’Old Club, qui ne comptait pas le moindre point et était forcément dernier. Les visités ont donc galvaudé deux unités dans la lutte pour le maintien et ne peuvent en vouloir qu’à eux-mêmes. Ils ont mené à la marque à trois reprises mais ont laissé les Liégeois revenir dans le coup. La dernière fois à trois minutes du terme, 120 secondes après un PC converti par Pokorny.

"Les visiteurs ont fait sortir leur gardien pour avoir un joueur supplémentaire mais j’ai dans le même temps fait rentrer un cinquième défenseur", explique la coache locale Joy Jouret. "Avec deux liberos, la couverture aurait dû être assurée mais on a malgré tout laissé un adversaire seul. C’est vrai que le contrôle a été chanceux mais il n’aurait pas dû bénéficier d’autant d’espaces. Le 2-2 avait été concédé sur PC en début de deuxième mi-temps, rien à reprocher à mes joueurs mais sur le 1-1 (NdlR : en début de deuxième quart) , Pierre De Moor avait déjà pu se balader pendant une minute dans le moindre marquage."

Frustrant parce que la tactique prudente, pour ne pas dire attentiste, des Namurois aurait dû porter des fruits. Bas sur le terrain, ils ont pu se montrer cliniques lors de leurs reconversions offensives, que ce soit sur le 1-0 de Cirillo après dix minutes de jeu ou lors du PC forcé et concrétisé par Jacob juste avant la pause.

"C’est vraiment dommage ce manque de constance et ces approximations techniques. En portant la balle quelque secondes de trop ou en ne voyant pas suffisamment vite qu’un coéquipier pouvait être servi, on s’est mis en difficulté. Fort heureusement, dans les deux autres rencontres, tout le monde s’est neutralisé. On peut donc estimer que c’était une journée pour rien." 

Il n’empêche que les Namurois (3 points) ont justement loupé l’opportunité de se rapprocher de l’Antwerp (6) et du Daring (6). Il se déplaceront justement chez les Bruxellois dimanche prochain.