lls vont s’en donner à cœur joie. Les rythmes cardiaques vont s’accélérer, les moyennes seront élevées et les muscles vont sans doute toxiner.

Pour la reprise des compétitions pour les coureurs non professionnels, dès ce mercredi, les coureurs vont certainement appuyer fort sur les pédales. Quel que soit leur niveau. Pour le plaisir de retrouver le peloton. Ou pour le plaisir de s’en échapper, pour les plus costauds.

Il y aura donc certainement du rythme, ce mercredi en fin de journée, à Rhisnes, qui a l’honneur de relancer la saison dans la région, sur une organisation de l’Entente Cycliste de Wallonie chère à l’ancien pro Ludovic Draux et à Guy Crasset.

"Ce ne sera pas encore une vraie compétition officielle, car il s’agit d’une course d’entraînement", détaille l’expérimenté Jérémy Burton, champion du monde Gran Fondo. "Mais cela nous fera du bien à tous de recommencer, de retrouver les sensations de la course. Je suis vraiment content que cela reprenne et de ne pas rater l’ouverture. Pour moi, cela se met bien, c’est à proximité du boulot et comme c’est en fin de journée, je peux y participer après le travail."

Il y aura deux épreuves, pour toutes les catégories. Une pour les plus de 45 ans qui partiront avec les cadets à 18h15 et une pour les moins de 45 ans à 19h30. À chaque fois sur une distance de 50,6 kilomètres, en 22 tours. "Ces épreuves d’entraînement sont une bonne chose pour les jeunes", ajoute Jérémy Burton. "Ils peuvent faire un bon entraînement avant d’aller faire du rythme sur ces courses. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il y en a de plus en plus".

Elles ont été en plein boom l’an passé, quand, après le premier confinement, elles étaient quasiment les seules à avoir été maintenues. "A mon âge, tourner en rond sur un zoning n’est pas ce que je préfère, j’attends les belles épreuves en ligne avec impatience, mais cela fera déjà vraiment du bien, ce mercredi, de reprendre sur cette course d’entraînement."