Namur Le co-entraîneur de la D1 de Waterloo débarque avec de l’ambition.

Relégué de D2 en 2018, les Namurois espéraient directement retrouver l’antichambre de l’élite. Malheureusement, ils ont terminé deuxièmes derrière Malines et ont ensuite perdu leur test match face à Mons (29-12).

Cela pourrait n’être que partie remise. Le coach Thomas Rosart a pris du recul pour raisons personnelles et c’est Noam Dubart, co-entraîneur de la D1 de Waterloo, qui lui succède. Un choix qui témoigne de l’ambition des dirigeants.

"On veut monter cette saison, c’est l’objectif du club mais également le mien", confirme le Bruxellois de 35 ans, par ailleurs professeur d’éducation physique. "C’est un beau projet sportif et les infrastructures sont à l’avenant. Nous avons un terrain synthétique sur lequel il est agréable de travailler et une salle de musculation est en cours de construction. Elle devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année. Cela nous permettra d’organiser une troisième séance et surtout d’encadrer les exercices. La cellule médicale, dirigée par Arnaud Libert, pourra aussi en bénéficier et nous allons aussi effectuer des tests pour prévenir les blessures musculaires."

Les entraînements ont repris début juillet mais c’est au mois d’août que le travail technico-tactique a vraiment commencé.

"Je me suis rendu compte que certains fondamentaux devaient encore être maîtrisés. Nous avons bossé exclusivement notre défense. Je veux un gros pressing, cela doit être notre marque de fabrique. Pour qu’il soit optimal, il faut un collectif bien rodé."

Le groupe s’est testé face aux D2 du Black Star, de Frameries, de Liège et du Coq Mosan. "On peut plus facilement tirer des enseignements face à des adversaires qui nous sont supérieurs. Nous avons été dominés physiquement mais je retiens surtout le contenu de notre jeu. J’ai une équipe légère qui doit faire la différence par son dynamisme. Ce dimanche, nous entamons le championnat au Pajot, sur un terrain en herbe. D’après mes renseignements, on a de la chance d’y aller en été plutôt qu’à la sortie de l’hiver (sourire) ."

Gand, descendant de D2, le ROC 3 et Tournai, un promu ambitieux, devraient être les autres gros calibres de la division.