Namur Le médian aischois est de retour après plusieurs pépins physiques.

Titulaire pratiquement indiscutable la saison dernière pour sa première saison avec Aische, Achraf Salime vit un championnat 18-19 beaucoup plus compliqué. Samedi dernier, le médian n’a fêté que sa deuxième titularisation.

Pour le voir au coup d’envoi d’une rencontre, il fallait remonter au 4 novembre et au déplacement au Stade brainois.

"J’ai commencé la saison avec cinq matchs de suspension puis j’ai été blessé au genou et ensuite aux ischios. Je ne suis même pas à 300 minutes de jeu, le néant contrairement à la saison dernière. Psychologiquement, cela n’a pas toujours été facile à vivre. J’ai même voulu arrêter puis en réfléchissant bien, je me suis dit que je n’étais pas prêt pour ça", nous explique le joueur de 32 ans.

Le médian aischois a depuis pris le pli de ne plus se poser de question.

"Je fais du renforcement musculaire tous les jours à la maison. Avec le matériel que j’ai, il ne me manque plus que le diplôme pour devenir kiné ! Je ne me prends plus la tête car le stress de vouloir revenir n’arrange rien."

Malgré les pépins physiques, Salime est toujours autant motivé et veut être l’homme de la fin de saison à Aische. "Mon plus grand souhait est d’offrir la montée à ce club qui le mérite. On est passé de peu à côté la saison dernière, je sens que celle-ci est la bonne. Tout est encore possible, il faut juste y croire."

Une détermination sans faille et ce même si son avenir sous le maillot hesbignon est incertain. "Ses blessures à répétition posent problème, d’autant plus que le noyau sera plus restreint la saison prochaine", commentait ce vendredi le coach Manu Rousselle.