Le bilan des clubs amateurs en Wallonie picarde

Arrivés à mi-chemin cette saison, les clubs de la région WaPi se comportent plutôt bien. Coup d'oeil.

Axel Mercier et Mickaël Delfosse
Le bilan des clubs amateurs en Wallonie picarde
©D.R.

Arrivés à mi-chemin cette saison, les clubs de la région WaPi se comportent plutôt bien. Coup d'oeil.

Real : Tout va pour le mieux aux Camomilles

Après une saison des plus ternes, la Réal semble méconnaissable cette saison. Jeu chatoyant, résultats positifs, noyau soudé,… Rien ne semble arrêter les hommes de Philippe Venturoso. Et pourtant, une petite crise a failli compromettre tout ce qui avait été mis en place depuis le début de saison suite à l’annonce de la démission de Philippe Venturoso dans le courant du mois d’octobre. Ce dernier est toutefois, par chance, revenu sur sa décision deux jours plus tard. Pour le reste, les fusionnées peuvent malgré tout nourrir quelques regrets avec plusieurs rencontres où le score était acquis, mais un manque de concentration leur a parfois coûté 2 points voire 3 comme face à Hamoir et Meux. Avec un match de retard et 22 unités au total, les Acrenois restent à 6 points d’une place dans le top 5 qui semble très accessible vu la qualité de jeu proposée par la Réal. "Ce n’est pas le premier objectif, je veux tout d’abord être certain de me maintenir dans la série. On visera autre chose le jour où nous atteindrons les 40 points", argumentera toujours intelligemment Philippe Venturoso.

Le bilan des clubs amateurs en Wallonie picarde
©D.R.

Pays Vert : Des Athois au bord de la crise

Après un bon début de saison qui a réussi à lancer parfaitement les Athois dans cette seconde saison au sein de cette D3 Amateurs, le Pays Vert a, par la suite, connu plusieurs coups de mous. Avec leurs 20 points et une 11eplace au classement général avant la trêve, tous les observateurs sont en droit de se dire que les hommes de Fabrice Milone doivent faire bien mieux vu la qualité du noyau. Cette fameuse pause hivernale était d’ailleurs attendue avec impatience du côté du Stade des Géants puisque ceux-ci totalisent un bien triste bilan de 8 points sur 30 depuis le début du mois d’octobre. "Nous connaissons la situation la plus compliquée à gérer depuis la création du Pays Vert en 2015", regrette Fabrice Milone qui ne perd cependant pas espoir. "Tout le monde va déconnecter du football à présent avec les fêtes et j’espère retrouver un groupe qui aura envie de se reprendre de la meilleure façon possible pour cette deuxième partie de saison. J’aurai un groupe au grand complet d’ici là. Il y a de quoi être confiant si tout le monde se remet en cause et pense au collectif pour la suite des événements."

Le bilan des clubs amateurs en Wallonie picarde
©D.R.


Tournai : Carmelo Cannetti à la rescousse

Avec un noyau renforcé en conséquence, les dirigeants du RFC Tournai n’ont absolument pas caché leur ambition pour cette saison, à savoir la conquête du titre après avoir échoué lors de la dernière marche du tour final la saison dernière. Malheureusement, le début de saison allait être beaucoup plus compliqué que prévu. Après une préparation loin d’être optimale, Carl Deviaene ne survivait pas au triste bilan de trois points pris sur les douze possibles. Remercié, le sympathique entraîneur allait alors avouer ne pas être un gendarme. Les Sang et Or ont alors trouvé la personne qu’il fallait pour redresser la barre, Carmelo Cannetti. Avec un mot d’ordre bien précis qu’est la discipline, tant en match qu’à l’entraînement, le coach français s’inclinait à la toute dernière seconde pour son premier match à la tête de l’équipe, en déplacement au Pays Vert pour le derby, avant d’enchaîner cinq succès de suite ! Son bilan de 30/39 est très encourageant et est plutôt de bon augure pour le second tour qui se profile. À la mi-saison, l’objectif du top 3 est en tout cas brillamment rempli !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be