Tournai-Ath-Mouscron Le boxeur mouscronnois ne trouve pas d’adversaire pour combattre ce samedi.

Sauf surprise de dernière minute, de dernière seconde même, Thomas Vanneste prendra place… dans les gradins pour assister au gala organisé par le BC Talki ce samedi soir au Préau à Bernissart (20 h).

Après une belle carrière en K1, le boxeur mouscronnois a eu envie de se réorienter vers la boxe anglaise et a fait appel aux services de Michel Talki à Blaton. Thomas n’avait pas caché ses ambitions : passer pro et pouvoir un jour combattre pour le titre national chez les lourds. Seulement voilà.

"Avant de passer pro, les instances veulent que je dispute un combat amateur. Je pensais donc pouvoir m’aligner ce samedi. Sauf que Michel a fait toute la Belgique pour me trouver un adversaire et qu’il n’a trouvé personne."

La raison de ces refus successifs est sans doute à trouver dans le palmarès de Thomas Vanneste. C’est clair : le Mouscronnois fait peur. "Et je peux le comprendre , signale ainsi l’intéressé. Mon palmarès en K1 en refroidit sans doute beaucoup, qui se disent que je peux être dangereux pour eux. Nous avons même sondé des gens en France et aux Pays-Bas mais ces boxeurs sont engagés dans leurs championnats. En attendant, je continue les entraînements mais rien ne remplace un combat. Je suis dégoûté."

Encore une fois, ce samedi, sauf solution miracle, Thomas ne combattra pas. Dans les prochaines semaines, la solution pour débloquer la situation sera peut-être d’aller disputer un combat à l’étranger. "Mais j’aurais préféré me produire en Belgique. Avec le palmarès que j’ai, on pourrait me laisser passer pro, d’autant qu’en K1, tout le monde le sait, je boxais déjà à l’anglaise, sans mettre de coups de pied."

De son côté, Michel Talki parle de "grosse déception" concernant l’absence de combat pour son poulain. "Pour le reste , dit Michel, cette soirée sera composée de 14 combats amateurs, avec 4 boxeurs de chez nous. Il y aura un combat revanche pour Wilmart contre Styven. Ophélie Duquesne fera son retour après 11 ans d’absence tandis qu’El Makroume et Letot feront leur premier combat. Nous accueillerons des boxeurs de Liège, Namur, Baudour, Jemappes et Bruxelles."