Confinement oblige, Corentin Michel fait du sport… à domicile en ce moment. Mais le B2 de la Palette Bon-Secours entend reprendre les entraînements et la compétition dès que ce sera possible.

Depuis quelques mois, il s’est trouvé un sparring de renom : Cédric Merchez. En décembre dernier, le quadragénaire, légende vivante du ping belge, était venu jouer avec son équipe de Virton en huitième de finale de coupe de Belgique face à Bon-Secours à la Verte Chasse. Il y avait affronté… Corentin Michel ! Ce dernier lui avait pris un set et le match avait été pour le moins spectaculaire.

"Je savais déjà à l’époque que Cédric organisait des cours particuliers. J’ai encore attendu un peu après notre affrontement et je l’ai alors contacté. Je cherchais quelqu’un pour un entraînement supplémentaire afin de progresser, explique Corentin Michel. Cédric organise les séances dans une salle de Lamain. Là-bas, j’ai eu l’occasion de rencontrer Grégory Bossut, de Don Bosco. C’est lui qui donne les exercices et Cédric et moi jouons."

Au programme, pas mal de technique, entre angles de la balle, effets et distances par rapport à la table. Mais il y a aussi du physique, avec des exercices à effectuer à la maison : élastique, travail de souplesse, corde à sauter, travail des pas chassés.

Travailler avec Cédric Merchez ne pourra que faire progresser Corentin. Une véritable opposition de styles. "Cédric est un super bloqueur, un vrai mur. Quand tu joues contre lui, tu sais que tu es parti pour 30 secondes à fond à chaque point. Moi, je suis un attaquant et face à lui, je suis obligé de travailler encore plus mon jeu d’attaque."

C’est aussi le niveau physique de Pupuce qui avait marqué Corentin lors de leur match fin 2019. "Il filait alors vers ses 41 ans et aurait encore pu jouer 5 matchs après le nôtre. On aurait dit un jeune de 23 ans comme moi alors que moi, j’avais fini KO."

Avec Grégory Bossut, le courant est très bien passé aussi. "A la Palette, nous cherchions un entraîneur supplémentaire et Grégory vient aussi donner des séances chez nous depuis cette saison", précise ainsi Corentin Michel.

A titre personnel, Corentin aimerait passer B0 en fin de saison. "Mais ce sera difficile avec un demi-championnat seulement au programme. Ce qui m’importe aussi, c’est de pouvoir faire monter l’équipe en N1. Ça ne va pas être évident mais tout est possible."