Au niveau du challenge ACRHO, cinq épreuves avaient été organisées en 2020. En 2021, on est passé à huit. C’est déjà ça, même si ce n'est pas suffisant.

"L’an passé, on avait organisé quatre courses en début de saison, indique le président du challenge", Jean-Luc Debaisieux. Il y avait ainsi eu Celles (815 arrivées), Dottignies (600), Bury (753), et l’Institut Libre des Métiers de Kain (852. En fin de saison 2020, seule la Rusta avait organisé le cross de masse, en octobre, ce qui a sonné le début de la chute dans la participation.

Jean-Luc nous éclaire en chiffres. Ils sont évocateurs. "Cette année, toujours maudite donc, on a organisé 8 épreuves : les Gens d’Ere en juillet, course qui faisait sa véritable entrée dans le challenge car elle n’avait pu être organisée en 2020, avec 351 arrivées, Templeuve début septembre avec 237 arrivées, contre 586 en 2019 et un record de participation de 695 en 2015, Celles, reportée du début de saison au 2 octobre, avec 321 arrivées contre 887 en 2019 et 1.031 en 2018, le collège de Kain, le 10 octobre, avec 265 classés, la Rusta, le 16 octobre, 364 classés, l’Automnale à Bléharies, le 30 octobre, 294 classés, le jogging de la Trinité le 7 novembre au départ du collège de Kain, où l’on a enregistré le plus gros chiffre de participation de la courte saison avec 377 classés et enfin le jogging de la Saint-Nicolas à Herseaux, le 27 novembre, 249 classés plus le retour des deux handisports, Luc François et Benoît Delmotte. Au niveau des résultats, nos marathoniens Pierre Denays et Benoît Ruscart ont chacun remporté trois succès : Les Gens d’Ere, Celles et la Rusta pour Pierre, Templeuve, Bléharies et la Trinité pour Benoît. Kevin Flamme a gagné au collège de Kain et Davy Stieperaere à Herseaux."

Comme en 2020, il n’y a pas eu de classement final, ce qui signifie donc pas de remise de prix. "Ce qui constitue un manque pour beaucoup, assure le président. Le calendrier 2022 est quasiment prêt. Tous les organisateurs sont partants. Il faudra bien sûr remotiver aussi les bénévoles et les habituels coureurs de l’ACRHO car si on a, à plusieurs reprises, relevé jusqu’à 90 nouveaux participants, il y a eu globalement moins de visages habituellement connus sur les routes du challenge du Hainaut occidental."

© Devaux