Tournai-Ath-Mouscron Arne Marit a remporté la classique dans un sprint dans lequel le Hennuyer finit 6e.

Comme l’an passé, et comme souvent, le Grand Prix Claudy Criquielion s’est disputé au sprint. Et comme chaque saison, la belle épreuve hennuyère a été remportée par un solide coureur. Ce dimanche, c’est Arne Marit qui a levé les bras au ciel sur la ligne d’arrivée à Deux-Acren. Ce jeune coureur de 20 ans de l’équipe Lotto-Soudal U23 a fait valoir sa pointe de vitesse dans la dernière ligne droite pour succéder à Lionel Taminiaux.

"On ne pensait plus qu’un sprint était possible en cours de course", commente Jonas Castrique, qui s’est classé sixième. "Car il y avait une échappée avec une bonne avance. Mais, tout d’un coup, nous sommes revenus. Mon équipe a d’ailleurs bien travaillé."

Le coureur hennuyer a alors fait le forcing pour partir dans la bonne échappée, comme lorsqu’il s’était imposé la semaine précédente au Grand Prix Arjaan De Schipper, aux Pays-Bas. Le coureur de Wallonie Bruxelles Development Team est sorti dans un groupe de contre avec des gros bras du peloton, dont le pro Thimo Willems et le futur pro Brent Van Moer. Mais le peloton a repris les derniers coureurs offensifs juste avant l’emballage final. "Nous avons été rattrapés à deux kilomètres de l’arrivée", décrit encore Jonas Castrique. "J’ai encore essayé au sprint, mais j’ai été un enfermé. Sixième, ce n’est pas si mal, mais je pense que j’avais les jambes pour au moins faire un podium."

Le coureur de Ploegsteert reste satisfait de sa condition, avec laquelle il va essayer de viser un résultat dès ce vendredi sur le relevé Triptyque ardennais. "Avant de penser à Paris-Roubaix, qui me motive", précise encore le Hennuyer. Tandis qu’Arne Marit, lui, savourait ce succès "conquis face à des coureurs de haut niveau".