Fabio Scarpino, capitaine du Pays Blanc, capitaine courage

© tam.be

 
Début mars, le capitaine du Pays Blanc était victime d’un grave accident de la circulation. Rupture de l’aorte, multiples fractures : pendant de longs jours, il s’est battu pour rester en vie.
Une fois tiré d’affaire, Fabio a franchi différentes étapes avant de pouvoir refaire du sport. Dès le début de l’été, il se remettait au jogging, légèrement, avant de pouvoir reprendre aussi un de ses sports favoris : le tennis. Aujourd’hui, il croque la vie à pleines dents. Tout va très bien. "J’ai quasiment retrouvé mon niveau en course à pied. Je peux aussi donner des cours de tennis aux moins de 12 ans. Je dois encore récupérer du muscle et je devrai être opéré au bras gauche mais je me sens bien. Le foot, ce sera autre chose. J’ai toujours dit que j’aimerais reprendre les entraînements. Jouer des matchs me paraît plus difficile."

Tennis de table: les dames de la Raquette Rouge 

 
© Devaux


Depuis plusieurs années déjà, sous l’impulsion d’Aurore Raulier et de Caroline Massart, la Raquette Rouge de Basècles a entamé une véritable politique de formation pour amener les jeunes joueuses à évoluer vers les équipes adultes. Le bilan est brillant avec des équipes dans la plupart des séries et les deux anciennes ont montré qu’elles en avaient encore sous le pied en hissant l’équipe A en Super Division. L’occasion aussi pour la jeune Lilou Massart de montrer de quoi elle est capable avec cette équipe. Avant l’interruption forcée, la Super Dames était bien partie pour assurer son maintien.

Les joggings virtuels

© Devaux


Le monde du sport, Covid oblige, a dû se réinventer ces derniers mois. Le milieu de la course à pied n’a pas fait exception et de nombreux organisateurs de l’ACRHO et d’autres courses ont mis en place des épreuves dites virtuelles, avec des parcours laissés à la disposition des participants pendant plusieurs semaines afin d’éviter les rassemblements. Une bonne façon de maintenir une activité sportive et de fournir aux sportifs des défis à relever. Et cette manière de fonctionner n’est pas l’apanage des hommes. Ainsi, à Thimougies, un trio féminin a mis en place un tracé qui a bien cartonné. Plusieurs organisations (ET Chièvres, ADDM…) ont aussi combiné sport et action de solidarité.

Le TRIGT remporte les T3 series

© Devaux


Engagée à Lille (Anvers) pour ce qui constituait la dernière manche des T3 series 2020, l’équipe masculine composée de Peter Denteneer, Christophe De Keyser et Erwin Vanderplancke avait pris une belle deuxième place en septembre. Et au classement général final, le TRIGT a remporté les T3 series 2020. Ces dernières années, le club cher à Jacques Naveau avait souvent flirté avec le succès final. Une énorme satisfaction donc qui est venue contrebalancer l’annulation de la grosse organisation du club en 2020, le triathlon des Chaufours.

Le RFC Luingnois en coupe

© Devaux


Alors pensionnaire de P3, le RFC Luingnois, coaché par Giovanni Seynhaeve, s’était hissé en demi-finale de la coupe du Hainaut en février après avoir sorti plusieurs équipes de P1. Et cette jeune formation, qui propose un beau football, avait fait trembler la RUS Beloeil, s’inclinant de justesse (2-1). Un peu plus tard, malgré l’arrêt forcé de la saison, Luingne était promu en P2. Logique.

Décès de Jean-Louis Nève, président du RFC Wiersien (P2A)

© Devaux


Le 14 mai, le RFC Wiersien perdait son président, Jean-Louis Nève, décédé à seulement 53 ans. Un séisme dans le milieu du football régional tant l’homme était apprécié pour ses qualités humaines notamment. Depuis, c’est Christelle Durieux qui lui a succédé. Avec le comité, la nouvelle présidente va s’atteler à mener à bien les projets chapeautés par son prédécesseur, notamment la rénovation des infrastructures.