Tournai-Ath-Mouscron Les joueurs seront privés de supporters ce soir pour le match de ce samedi soir.

C’est une rencontre particulière qui attend le RFC Tournai ce samedi soir. En effet, le club va devoir jouer contre le PAC Buzet à huis clos. C’est la décision qui a été rendue mercredi soir par le Comité d’Appel de l’ACFF qui n’a fait que confirmer la première sanction.

Cette punition fait suite aux incidents causés par certains supporters lors du déplacement à Manage, le 1er septembre dernier. Impossible évidemment de ne pas repenser aux incidents survenus en fin de rencontre contre Onhaye lors du tour final qui n’auront pas non plus plaidé pour la cause de Tournai.

Après leur brillante victoire face à Jette, qui occupait alors la première place au classement et qui était encore invaincu, les joueurs auraient pourtant eu à cœur de confirmer face à leurs fidèles supporters qui n’hésitent pas à donner de la voix.

"En France, il m’est déjà arrivé de coacher face à une cinquantaine de personnes mais dans un huis clos, c’est bien la première fois", avouait le coach Carmelo Cannetti qui vivra donc également une situation inédite. "L’avantage, c’est que je ne devrais pas trop m’épuiser la voix", préfère-t-il d’ailleurs ironiser !

En attendant, si les Sang et Or ont frappé un grand coup dimanche dernier, ils ne devront pas tomber dans le piège que pourrait leur tendre le PAC Buzet. Auteurs d’un bon début de championnat, les promus se sont inclinés le week-end dernier face à Manage.

"On sait que souvent, lors d’une montée, une équipe surfe souvent sur l’euphorie. Je ne sais pas si cette dernière a pris fin avec cette défaite mais nous devrons, quoi qu’il arrive, réaliser un match sérieux."

Si la victoire acquise sur le terrain de Jette a permis à ses hommes d’acquérir un plein de confiance, le T1 tournaisien veillera à ce qu’elle ne tombe pas dans l’excès.

"C’est de toute façon mon rôle de bien leur faire comprendre, souligne encore Carmelo Cannetti. Les joueurs ont bien bossé à l’entraînement cette semaine. Ils savent aussi qu’après leur début de saison difficile, le moindre relâchement aura ses conséquences."